Culture

Festivals musicaux : c’est déjà l’été

Les festivals de musique, c’est un peu comme la mode, les collections estivales à venir, se dévoilent l’hiver précédent avec l’annonce des noms des premiers artistes qui fouleront les scènes. Petite revue de l’année 2019.

Il n’y a pas à dire, en Touraine, on est plutôt gâté point de vue festival : Aucard, Avoine Zone Groove, Terres du Son, Les Kampagn’Arts, Les Courants, Yzeures’N’Rock… il y en a finalement pour tous les goûts, pour toutes les bourses mais aussi pour tous les agendas… Entre juin et août il n’y aura que l’embarras du choix.

Qui dit festival de musique, dit logiquement programmation. Chaque année, celle-ci est attendue, scrutée, commentée… Et la cuvée 2019 s’annonce une nouvelle fois prometteuse. Alors certes, on entend déjà quelques voix dissidentes qui nous diront comme chaque année, qu’il n’y a pas de « gros festival » dans le coin, à l’image des Vieilles Charrues, Francofolies ou encore Eurockéennes, mais ce serait tout de même faire la fine bouche, si tant est que l’on s’intéresse un peu aux productions musicales actuelles, que de dire que l’on ne peut pas trouver son bonheur en Touraine.

DSC00150

Un bonheur parfois précaire, les festivals étant souvent construits sur des modèles fragiles, renforcés par la concurrence de plus en plus accrue entre tous. A chacun son ingéniosité dès lors pour se différencier et affirmer une identité propre qui donnera envie au festivalier de revenir d’une année sur l’autre. Cela touche tout le monde y compris les plus importants d’entre eux comme Terres du Son. Plus gros festival du département, l’événement porté par l’ASSO est une grosse structure avec ses plus de 1000 bénévoles, sa quarantaine d’artistes programmés sur l’espace payant et autant dans le village gratuit. Pour autant Terres du Son ne cherche donc pas à rivaliser avec les plus gros festivals de France, ce qui ne l’empêche pas d’avoir à son tableau de chasse de nombreux beaux noms tout de même. Ici la recherche est avant tout dans la cohérence globale des soirées et dans celle du projet porté par l’ASSO, celui d’être un festival où eco-responsabilité est plus qu’un simple label tendance. Côté musique cela se ressent aussi à travers la recherche de la diversité.

Un éclectisme dans la programmation que l’on retrouve cette année encore (le festival se tiendra du 12 au 14 juillet) avec d’un côté des artistes comme Angèle, l’artiste belge présente partout ces derniers mois, Jeanne Added (double victoire de la musique cette année), le trio hype Thérapie Taxi, le rappeur Gringe ou encore la franco-britannique Lou Doillon qui vient de sortir son troisième album. De jolis noms qui seront entourés de groupes moins connus mais prometteurs comme Jaminai, Oktober Lieber, Ajate… ou encore des groupes locaux à l’instar de Peroké. Une programmation appelée à se densifier avec l’annonce de la dernière partie de la programmation qui donnera le « La » final de cette édition 2019.

Si Terres du Son reste le festival le plus important du département avec environ 40 000 spectateurs par édition, d’autres ne cessent de se développer également à l’instar d’Avoine Zone Groove (du 28 au 30 juin 2019) qui présente cette année une programmation ambitieuse sur trois jours. On y retrouvera Martin Solveig, Hyphen Hyphen, Supertramp’s Roger Hodgson, The Dire Straits Experience, Zaz, Gauvain Sers et Suzane.

Les festivals locaux comme projets de territoire

Monts, Avoine, mais aussi Saint-Paterne de Racan avec Les Kampagn’Arts ou Yzeures-sur-Creuse avec Yzeures’n’Rock, les festivals investiront une nouvelle fois les 4 coins de Touraine. 


Festival porté par Tours Événements, l’American Tours Festival n’est pas uniquement un festival de musique en tant que tel. Événement autour de la culture américaine, le festival a néanmoins depuis quelques années renforcé cet axe avec la venue de têtes d’affiches au pedigree international : ZZ Top, Les Insus, Lenny Kravitz… ou encore en 2019 Scorpions.

KampagnArts-14_resultat2

Bien que touchant un public de plus en plus large avec 9000 spectateurs l’an passé, venant parfois des départements voisins comme la Sarthe, les Kampagn’Arts restent un festival de territoire par essence et n’ont jamais perdu leur objectif premier : celui de fédérer avec un événement culturel important autour du pays de Racan et Choisille.

Un festival qui là encore sait attirer par son identité et sa programmation. Cette année parmi les premiers noms annoncés, citons Hocus Pocus ou Elephanz qui viendront se produire les 28 et 29 juin. De jauge similaire, Les Courants à Amboise maintiennent leur présence également. Les Courants c’est peut-être l’un des derniers festivals à l’ancienne du coin, où l’essentiel est axé sur la musique et une programmation qui chaque année réussit à surprendre. Cette année, ce sont Rim’K, Les Hurlements d’Léo, Alborosie ou encore Tairo qui viendront grossir de leurs noms l’affiche. Une programmation roots et rock, à l’image du festival.

A l’extrême sud du département, Yzeures’n’Rock est le festival qui monte. Niché début août (du 2 au 4 août 2019), à une période où beaucoup sont en vacances et la Touraine traditionnellement calme, les organisateurs ont réussi à faire de leur festival un succès avec pas moins de 22 000 festivaliers l’an dernier. Une réussite construite progressivement au fil des années, rendue possible par une programmation devenant de plus en plus dense à chaque édition. Cette année, les organisateurs ont d’ailleurs frappé un grand coup en annonçant en tête d’affiche Orelsan.

Avant cela, il y aura Aucard de Tours, qui comme chaque année lancera la saison sur la plaine de la Gloriette (du 05 au 09 juin). Le festival le plus ancien en Touraine (34e édition) est aussi celui qui se démarque le plus avec pas moins de 36 noms à l’affiche sur 5 jours et sur une programmation qui se veut entre underground et découverte. 

Vivement l’été

Print Friendly, PDF & Email