A la unePolitique

Municipales à Tours : les lignes s’éclaircissent à droite

Alors que la gauche est finalement partie pour arriver divisée au premier tour des élections municipales de mars prochain à Tours, la droite elle resserre ses rangs puisqu’ils ne sont plus que deux listes en lice : celle conduite par le maire sortant Christophe Bouchet, qui devrait officialiser sa candidature et donc son lancement de campagne dans les prochaines heures, et celle emmenée par Xavier Dateu, vice-président aux sports au Conseil Départemental qui a quitté la majorité municipale il y a deux ans…

Alors que ces dernières semaines, les regards étaient tournés vers les discussions entre forces de gauche et une éventuelle alliance dans une liste commune au premier tour, c’est finalement à droite que les choses se sont décantées et les alliances se sont faites.

Rassemblement à droite autour du maire sortant Christophe Bouchet

Et le grand vainqueur de ces derniers jours c’est incontestablement le maire sortant Christophe Bouchet qui voit l’horizon se dégager en réussissant à rassembler autour de lui l’UDI, Les Républicains mais aussi le collectif « Marcheurs de Loire » de Françoise Amiot. Si pour les deux premiers, ce n’est finalement que suite logique, en revanche, concernant Françoise Amiot cela peut surprendre. Cette dernière avait en effet quitté la majorité actuelle début 2017 (alors que Serge Babary était encore maire) et ne s’était pas montrée tendre, depuis, avec ses anciens collègues de la majorité, critiquant même à plusieurs reprises la politique menée mais aussi la personne de Christophe Bouchet.

Malgré tout, ces soutiens permettent au maire sortant – que l’on disait esseulé il y a encore quelques semaines – de voir l’espace politique du centre-droit/droite se libérer à son profit. Avec le ralliement de Françoise Amiot et de son collectif, il peut même se targuer d’avoir des membres adhérents de La République en Marche parmi ses soutiens…

Un rassemblement qui ressemble finalement à celui qui avait permis à la droite de reconquérir la Mairie de Tours en 2014 à la gauche de Jean Germain. Oui, mais la comparaison s’arrête là, car cette fois, il en faudra plus pour convaincre les Tourangeaux. Ce sera d’autant plus compliqué, qu’en tant que « sortant », Christophe Bouchet sera dans la position du candidat cible de tous les autres.

Xavier Dateu en leader de la dissidence à droite

Et puis, à droite, Christophe Bouchet ne sera pas seul en lice non plus. Sur la même ligne politique du centre-droit/droite on retrouve en effet la candidature de Xavier Dateu et de son collectif nommé « Vous + Nous = Tours ». Une liste dans laquelle on devrait retrouver les élus qui ont quitté comme Xavier Dateu la majorité municipale ces deux dernières années (Monique Delagarde, Chérifa Zazoua-Khames, Barbara Darnet Malaquin, Céline Ballesteros, Stéphanie Lepron, Pierre-Henry Moreau). Ces quatre derniers ont d’ailleurs réagi à l’annonce de leur parti de soutenir Christophe Bouchet : « adhérents « Les Républicains » de longue date, nous ne comprenons pas et n’acceptons pas la décision des instances nationales et locales de notre parti de soutenir Christophe Bouchet, celui-là même qui a fracturé la majorité municipale élue en mars 2014, signé une tribune soutenant le Président Macron, appelé à voter pour la liste LREM aux élections européennes et essayé par tous les moyens, en vain, l’investiture LREM pour les municipales. »

Et au regard de ces arguments cités, Christophe Bouchet ne peut donc pas à leurs yeux représenter la droite aux prochaines élections. Reste donc à Xavier Dateu cette tâche. Ce dernier après avoir fait part de ses intentions de candidature dès le début de l’année 2019, ne s’est lancé officiellement que la semaine dernière, à travers un tract sous forme de lettre ouverte aux Tourangeaux. « Il y a un temps pour tout » justifie-t-il pour expliquer ce calendrier. « Certains sont partis tôt car ils ont du retard, de mon côté je suis un Tourangeau qui connaît bien la ville et je suis sur le terrain chaque jour. » Et Xavier Dateu de croire en ses chances et de promettre des surprises, notamment concernant les personnes qui seront sur sa liste de candidats, sans en dévoiler plus pour le moment.

Une chose est sûre, celui qui a été adjoint aux sports jusqu’en 2017 et candidat à l’élection interne d’octobre 2017 au poste de maire face à Christophe Bouchet, suite au départ de Serge Babary, est bel et bien aujourd’hui dans la peau d’un opposant à la majorité et le fait savoir avec sa verve directe habituelle : « Christophe Bouchet est en campagne depuis deux ans et il le fait sur le budget de la ville. »

Une attaque sur la forme qui rejoint celles sur le fond que Xavier Dateu exprime régulièrement et sur lesquelles il compte s’appuyer pour proposer une alternative. « Si je suis élu, je ferai immédiatement un audit sur les finances pour savoir exactement la situation, qui je pense n’est pas la réalité que l’on nous présente depuis deux ans » annonce-t-il en érigeant l’assainissement de la situation financière de la ville en priorité. En clair, Xavier Dateu évoque « 6 mois de reprise des dossiers » le temps de se faire une idée précise de la situation mais aussi de « remise à plat de projets » comme l’agrandissement du Palais des Sports, « alors qu’une restructuration du Grand Hall aurait été plus efficace et moins coûteuse », le Plan Ecoles qu’il érige en prétexte « aux promotions immobilières »

Parmi ses propositions on retrouve aussi le renforcement d’un service public municipal fort, pour le secteur petite enfance en lieu et place des structures associatives ou privées, le développement de la police municipale, ou encore un travail de rénovation énergétique des bâtiments publics ou des logements dans les quartiers. Des projets simples et réalisables à son sens : « C’est une question de méthodes, il faut sortir de la simple communication et du catalogue d’annonces » affirme-t-il ainsi en renvoyant une pique à la majorité actuelle. Le match à droite et bel et bien lancé…

Print Friendly, PDF & Email