A la unePolitique

Municipales à Tours : Décryptage de la communication du candidat Christophe Bouchet

Le marketing fait pleinement partie d’une campagne politique. C’est pourquoi sur 37 degrés, nous vous proposons un décryptage des documents de campagne des candidats aux Municipales à Tours. Premier volet aujourd’hui avec le document distribué par la liste « Tours Nous Rassemble » de Christophe Bouchet.

Vous pouvez retrouver le document de campagne en question ici

Nouvelle liste, nouveau document

Arrivé en 2e position avec plus de 25% des voix, Christophe Bouchet doit rattraper le retard sur le candidat écologiste Emmanuel Denis, arrivé en tête avec plus de 35% des suffrages exprimés. Pour ce 2e tour, Christophe Bouchet conduit une nouvelle liste suite à l’alliance faite avec celle de Benoist Pierre, qui avait obtenu un peu plus de 12% au premier tour.

Ce nouveau document de campagne intègre donc de nouveaux éléments liés à cette fusion, mais aussi de nouveaux éléments liés à la crise du coronavirus qui a fait évoluer certaines idées du candidat Bouchet. Un document au style formel, classique mais qui livre ses enseignements.

La photo de campagne 

En une du document on retrouve la photo officielle de la campagne qui est posée également sur les panneaux électoraux. Le choix est classique, avec Christophe Bouchet, la tête de liste en gros plan, légèrement décentré sur la droite. Sourire léger, les bras posés devant, la posture est sage, solennelle même, avec une volonté évidente de donner au maire sortant une image rassurante auprès de la population.

L’édito : forcément tourné sur la crise

En première page du document on retrouve également l’édito signé par la tête de liste. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une profession de foi centrée sur le projet de la nouvelle liste commune avec Benoist Pierre en guise d’appel aux votes, le ton de l’édito se veut sobre en étant entièrement tourné vers les semaines de crise sanitaire que nous venons de vivre. Les mots sont soigneusement choisis pour faire passer un message de responsabilité, mot d’ailleurs pour évoquer la gestion de crise en tant que maire sortant. Un édito où Christophe Bouchet joue également sur la solidarité avec les Tourangeaux en se mettant au même niveau que les citoyens : « nous avons traversé ensemble », « ensemble, nous y parviendrons ». Véritable élément de langage de cette campagne de 2e tour, face à ce qu’il appelle régulièrement « l’idéologie dogmatique d’Emmanuel Denis », le mot pragmatisme vient ouvrir le paragraphe final dans lequel il reprend le ton avec lequel il avait ouvert cet édito afin d’incarner la figure d’un maire responsable et déjà aux responsabilités. Un élément que l’on retrouve d’ailleurs à plusieurs reprises dans ce 4 pages avec un rappel régulier des actions menées ces derniers mois…

Orange partout

Depuis le début de la campagne, Christophe Bouchet s’affiche en orange : cravate, chaussettes, documents de campagne… Christophe Bouchet et son équipe en ont fait un gimmick identifiable, jusqu’à récemment la décliner sur des chapeaux portés sur les marchés lors des tractages. Le choix de la couleur n’est d’ailleurs pas anodin. Il y a quelques mois, Christophe Bouchet expliquait que le orange se mariait bien avec le bleu, couleur traditionnelle de la droite de l’échiquier politique.  Le orange est également une couleur traditionnellement utilisée au centre en France (on pense bien sûr au Modem) mais aussi dans certains pays (Turquie, Canada…). Une couleur omniprésente sur le nouveau document de campagne, supplantant même le bleu originel, plus orienté de droite. Un choix qui peut s’interpréter comme une volonté de se recentrer sur l’échiquier politique après l’alliance opérée avec la liste LREM de Benoist Pierre.

Benoist Pierre mis en avant

Benoist Pierre, qui sera premier adjoint en cas de victoire de cette liste, on le retrouve en deuxième page, riant en photo avec Christophe Bouchet, au-dessus d’une interview croisée dans laquelle la crise du Covid est une nouvelle fois abordée, tout comme l’union entre les deux listes, justifiée ici.

5 priorités en guise de projet politique

Loin du 36 pages du 1er tour que la liste de Christophe Bouchet avait présenté, ce document de 2e tour se concentre sur 5 priorités : La santé, la solidarité, l’économie, les seniors et la sécurité… Soit un mélange entre les domaines qui sont ressortis comme prioritaires de la crise et ceux plutôt ancrés traditionnellement à droite, comme une façon de parler à l’électorat de base de la majorité sortante. Le seul chiffre mis en avant dans ces cinq thèmes est d’ailleurs la promesse d’augmentation du nombre de policiers municipaux.

En priorité bonus on retrouve également dans ces deux pages centrales, « la ville éco-responsable », avec les différents projets envisagés (voies cyclables, mini-forets, rénovation énergétique…). Une façon de ne pas laisser ce thème au candidat Emmanuel Denis.

Enfin, quelques chiffres clés viennent s’ajouter pêle-mêle dans une colonne à droite : augmentation du nombre de places en crèche, pas d’augmentation des impôts, reconstruction ou rénovation de 15 écoles, la création de 200 jardins familiaux… mais aussi une nouveauté : la mise en place de 30 minutes de stationnement gratuit, une mesure qui reste à détailler, mais que Christophe Bouchet n’avait pourtant pas souhaité mettre en place durant le mandat passé.

Dernière chose intéressante à la lecture de ces deux pages de programme : la faible représentation des grands projets qui ont agité les débats (tramway, Halles…). Les seuls mis en avant : la réhabilitation du Palais des Sports et la rénovation/agrandissement du musée des Beaux Arts

La liste et appel aux procurations pour conclure

En dernière page du document on retrouve l’intégralité de la liste avec une photo personnelle de chaque candidat et son quartier. Les logos des partis soutiens figurent en bas également. On remarque également un paragraphe sur le vote par procuration et la possibilité de se faire accompagner par l’équipe de Christophe Bouchet. On comprend l’importance de l’enjeu pour ce dernier : En retard sur Emmanuel Denis au soir du premier tour, il faut battre le rappel et remobiliser son électorat, d’autant plus que l’abstention sera une véritable clé de ce scrutin, avec le risque que les électeurs les plus âgés, traditionnellement plus favorables à ce type de candidature, se déplacent moins que les autres, à l’instar de ce qui s’est passé au premier tour…


Lire également le décryptage de la communication du candidat Emmanuel Denis

Print Friendly, PDF & Email