A la uneChroniques

[HistLoire] La piscine Marc Piffre des Enfants de Neptune de Tours

HistLoire, c’est une chronique régulière sur 37° où nous vous proposerons un petit focus sur un pan d’histoire tourangelle. Ce mois-ci, replongeons nous dans l’histoire de la piscine Marc Piffre sur les bords du Cher à Tours.

Alors que la pratique de la natation est présente à Tours dès le début du XIXe siècle avec la création de deux écoles sur l’Ile Aucard et sur l’Ile Simon, il faut attendre la deuxième partie du XXe siècle pour que la ville se dote d’une piscine.

Une anomalie que Thibault Roy, auteur du livre « Tours, Mémoires du sport » expliquait par le rapport spécifique à l’eau à Tours : « Alors que beaucoup de villes se dotent de piscines en dur dès le début du XXe siècle, à Tours cela n’arrive qu’en 1949 avec l’ouverture de la piscine des ENT sur les bords du Cher à cause de la présence de lieux de baignade dans la Loire ou le Cher. Il existait par exemple avant la Seconde Guerre Mondiale des compétitions de traversées de la ville à la nage », nous expliquait-il au moment de la sortie de son livre. .

Cette première piscine, dite des ENT pour Enfants de Neptune de Tours, club fondé en 1944 est inaugurée le 12 janvier 1949. On la doit notamment à Marc Piffre, le président du jeune club tourangeau qui avait pesé de son poids pour la construction d’un équipement répondant aux besoins élémentaires et hygiéniques pour la pratique de la natation.

Lors de son inauguration, la piscine des ENT bénéficie alors d’un confort moderne pour l’époque avec un système de climatisation et de chaufferie permettant l’utilisation de cet équipement découvert plusieurs mois dans l’année. Située en bordure du Cher, boulevard Wagner, la piscine est jouxtée par une plage sur le Cher et connaît rapidement un succès auprès des Tourangeaux. Nombre d’entre eux y ont alors appris à nager.

Les Enfants de Neptune resteront à la piscine des bords de Cher jusqu’à l’ouverture d’un bassin olympique au sein du Palais des Sports, l’actuelle piscine Gilbert Bozon, du nom de celui qui fut médaillé olympique (en argent sur 100 m dos aux Jeux olympiques de 1952 à Helsinki) et entraîneur aux ENT pendant de nombreuses années. La piscine Marc Piffre restera malgré tout un bassin d’entraînement pour le club tourangeau ainsi qu’un bassin de loisirs pour les Tourangeaux.

Désuète et plus aux normes elle fermera ses portes en 2006 puis rasée en 2008. On évoque alors une reconversion en skate-park à l’horizon 2009, mais face au mécontentement des riverains, la mairie enterrera le projet. Finalement avec le financement du Comité de Vie Locale Sud, y sera construit en 2012 un terrain de pétanques.

Piscine Marc Piffre en 2007
Print Friendly, PDF & Email