[tnrnews]

Portrait mystère #8

Facebook
Twitter
Email

A 18 ans, elle ne cesse de faire parler d’elle. Figure de proue de son sport, on lui promet un bel avenir. Sélectionnée en Equipe de France, elle a déjà connu une participation aux Jeux Olympiques à Tokyo et a obtenu une médaille aux Championnats d’Europe cette année… Saurez-vous la reconnaître ? 

L’une des particularités de ton sport c’est qu’il y a des spécialités mais il faut être complet sur l’ensemble des épreuves en vue du concours général, comment on gère cela ? 

C’est tout le travail réalisé au fil des années qui permet d’augmenter progressivement le contenu sur tous les agrès. Après, selon les périodes on peut être plus à l’aise sur l’un ou l’autre.

Tu as eu de très bons résultats dont une médaille aux championnats d’Europe à la poutre dernièrement, tu te considères comme une spécialiste de cet agrès ?  

Non il n’y a pas eu vraiment de choix de spécialité pour moi, en ce moment je réussis bien ma poutre, mais selon les périodes cela peut être les barres ou le sol. Je me vois plus comme généraliste.

Comment es–tu arrivée à Avoine où tu prépares tes compétitions ? 

Cela fait 10 ans que j’y suis. Je connaissais d’autres athlètes qui s’entrainaient ici et j’ai voulu faire la même chose. Aujourd’hui je suis complètement rattachée à mon club, je m’entraîne ici et je concours pour le club.

C’est important le côté collectif, malgré le fait que votre sport est surtout individuel ? 

Oui, surtout que cette année on a défendu notre titre de championnes de France, c’était important de réussir à le conserver. Le contenu en équipe dépend des performances individuelles, mais on sent l’entraide entre les coéquipières et cela peut pousser à se dépasser. 

Quel est le moment que tu préfères en compétition ? 

Le moment où je sens que je peux donner au maximum c’est la chorégraphie, cela me permet d’emmener le public, c’est vraiment différent des éléments qui sont un passage plus technique. Sur les chorégraphies, notamment au sol, je peux me lâcher.  

C’est facile de faire du sport de haut niveau et de coupler avec sa scolarité ?

J’ai suivi un cursus assez normal malgré des horaires aménagés. Cela m’a permis d’avoir mon Bac. Aujourd’hui je poursuis mes études avec des formations universitaires en distanciel.

Tu as connu les Jeux Olympiques l’an dernier, qu’en retiens-tu ? 

C’était extraordinaire, malgré le contexte avec le Covid. C’est une expérience vraiment à vivre. Cela me donne de la confiance pour la suite.

Vous l’avez reconnue ? Découvrez désormais notre invitée en vidéo :

YouTube video

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !