• CDNT
  • CDNT

On vous a retrouvé ! Stéphane Mariano, ancien président des Remparts de Tours

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Ce mois-ci on a retrouvé Stéphane Mariano ancien président-fondateur du club des Remparts de Tours entre 2010 et 2014. L’occasion de revenir avec lui sur cette aventure et sur sa passion pour le hockey.

Stéphane Mariano est un passionné de hockey sur glace depuis son enfance, précisément depuis ses six ans nous raconte-t-il. « C’était en 1980, année du titre de champions de France des Mammouths (ndlr : le nom d’époque du club de hockey de Tours), c’était la première fois que j’allais à une patinoire et je suis tombé amoureux de ce sport ». Pendant de longues années, Stéphane Mariano ne sera que spectateur de ce sport : « Je n’ai jamais fait de hockey, parce que petit, j’habitais à Monts et que mes parents n’avaient pas les moyens financiers de m’inscrire au hockey sur glace ». Des années plus tard, ce sont les deux fils de ce passionné qui enfileront les patins à glace : « C’est parce que mes fils ont fait du hockey en club, à l’époque à l’ASGT que j’ai découvert l’intérieur d’un club ». Une entrée dans le tumultueux monde de la patinoire tourangelle qu’il va découvrir peu à peu. C’est ainsi d’abord en tant que parent qu’il commence à s’intéresser à ce qui se passe au club, puis en tant que membre du CA : « J’avais un petit rôle à jouer, celui de chercher des partenaires, mais rapidement on a vu que le bilan financier laissé par l’équipe précédente était catastrophique. J’ai préféré me retirer en ayant la conviction que le club allait déposer le bilan, ce qui s’est passé quelques mois plus tard ».

« Je n’ai pas de regrets »

Avec quelques autres, Stéphane Mariano décide alors de relancer un nouveau club qui repartirait de zéro, « afin de ne pas laisser sur le carreau les 250 licenciés » nous dit-il. La suite c’est quatre années de présidence  au cours desquelles il s’attache à avoir une gestion rigoureuse du club : « On ne voulait pas refaire les erreurs du passé et du coup je me suis fixé un objectif de gestion rigoureuse pour présenter un bilan financier sain ». Quatre années intenses d’une présidence dévoreuse de temps qui conduisent l’intéressé à laisser la place au bout de son mandat : « Aujourd’hui j’en garde du positif, c’était une expérience hyper intéressante, mais à la fin c’était un poids à cause de contraintes internes au club. Je n’ai pas de regrets d’avoir donné quatre ans de ma vie à ce club, mais je n’ai pas de regrets de m’être retiré non plus parce qu’aujourd’hui je peux profiter de mes proches, aller voir des amis, faire d’autres activités ».

« Il y a une véritable culture de ce sport dans cette ville »

Quand on évoque sa succession, là encore, Stéphane Mariano dit ne rien regretter : « C’est moi qui ai décidé de partir, donc je ne peux pas avoir de regrets. Par contre je suis déçu pour le candidat que je soutenais qui n’a pas été élu » précise-t-il en revenant sur l’Assemblée Générale de juin 2014 qui a désigné son successeur. Sans langue de bois, il revient sur cet épisode qui aura conclu son mandat : « Ce que je critique c’est la façon dont ceux qui ont été élus, l’ont été. Ils ont fait un lobbying affolant et je ne tolère pas leurs moqueries sur l’accent polonais du candidat que je soutenais. Pour le reste, je me fais discret et je ne souhaite qu’une chose c’est que Les Remparts fonctionnent mais ma position est claire : tant qu’ils seront à la tête du club, je ne reviendrai pas. Aujourd’hui j’ai des craintes par rapport à l’aspect financier du club. On m’a reproché d’avoir une gestion drastique, mais j’ai le bilan qui plaide pour moi. Aujourd’hui je peux me regarder dans la glace sans problèmes ».

Une histoire qui aurait pu mieux se terminer, mais malgré tout Stéphane Mariano préfère garder en tête la satisfaction du travail accompli, celui d’avoir permis de relancer le hockey à Tours : « C’est important parce qu’il y a une véritable culture de ce sport dans cette ville ». A voir les gradins de la patinoire se remplir à chaque match, on ne peut que lui donner raison.

Crédit photo : S.Mariano

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !