SportChroniquesChroniques-Sport

[On aurait pu vous en parler] Le road trip du CTHB pour aller défier Nice

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

C’est dur d’aimer le sport en 2020. Pas de JO, pas d’Euro de football, pas de final four de Coupe de France de volley, le Tour de France en septembre… Le sport s’est arrêté au printemps, a ralenti pendant l’été, a vaguement redémarré à la rentrée avant de repasser au point mort en novembre. De quoi chambouler les supporters mais surtout les clubs… Même si le second confinement autorise la pratique professionnelle dans des salles et des stades vides, jouer à huis clos, sans public, sans partenaires, c’est l’assurance de rentrées financières à zéro et ça fausse un peu la rencontre. Le bruit qui vient des tribunes c’est quand même un facteur déterminant (on parle bien de 6e homme au basket ou de 12e homme au foot).

Il y a tout de même quelques compétitions qui se poursuivent… Le foot pro, par exemple. Ou le volley en Ligue A avec la victoire de Tours contre Paris ce week-end dans un Palais des Sports silencieux déclenchant la colère du manager général du club Pascal Foussard qui note que 13 des 14 équipes de l’élite voulaient attendre avant de revenir sur le terrain, dans l’espoir au moins d’ouvrir leurs salles à une jauge réduite.

Le handball se poursuit également, ce qui a permis aux Tourangelles de Chambray de s’offrir un succès de 12 points contre Fleury-les-Aubrais il y a quelques jours. Une performance face à une équipe qualifiée en Coupe d’Europe.

Du coup, ce week-end, on attendait de voir si les Conquérantes étaient toujours aussi endurantes face aux Niçoises, en bas de tableau du championnat de 1ère division féminine avec à peine 2 victoires en 7 rencontres disputées depuis le début de saison. Le CTHB a quitté Tours samedi matin en car pour une opposition prévue le lendemain. La route est longue : 12h de bitume à avaler pour rallier la Côte d’Azur et pas vraiment le temps de faire du tourisme. Le sport avant tout. Pas ce coup-ci… Le match Nice-Chambray on aurait pu vous en parler mais la Covid a infecté le vestiaire des azuréennes… Rendez-vous reporté, retour à la case départ, un déplacement pour rien… Le pire, c’est qu’à l’origine le match devait déjà avoir lieu début novembre. On ignore quand il sera décalé, car maintenant c’est le début de la trêve internationale.

La prochaine apparition des Chambraisiennes sur un terrain est annoncée le 6 janvier 2021 à Saint-Amand-les-Eaux… Autant dire une éternité en temps de crise sanitaire avec des consignes qui changent presque chaque semaine.