Liesse populaire à Tours pour la qualification de la France en finale de l’Euro

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La folie populaire de la demi-finale de l’Euro entre la France et l’Allemagne hier soir n’a pas épargné les Tourangeaux.

DSC_0595

Pour la première fois depuis le début de l’Euro, Tours pouvait organiser un rassemblement avec écran géant. Ce dernier situé à l’île Aucard a accueilli plusieurs milliers de personnes. Un luxe quand on sait qu’ailleurs comme à Saint-Avertin, la guinguette de Port-Avertin a du annuler le sien pour la finale de dimanche sur demande préfectorale pour raisons de sécurité…

Quoiqu’il en soit, les Tourangeaux se sont déplacés en masse à l’île Aucard rapidement prise d’assaut. Le pont de Fil seul point d’accès au site fut lui aussi rapidement bondé et à 21h il était impossible d’accéder à l’île Aucard.

mms_20160708_005909

Peu importe ceux qui n’ont pas pu avoir accès à l’écran géant de l’île Aucard ou ceux qui avaient anticipé se sont retranchés dans les bars du centre-ville. Ces derniers qui avaient également interdiction de diffuser en terrasse ont pu retransmettre en intérieur le match. Et pour ceux qui n’ont pu voir le match, les réactions de leurs concitoyens ont suffit pour les aiguiller sur l’évolution du score. Entre le stress de la première mi-temps, les cris libérateurs lors du premier but d’Antoine Griezmann en fin de première période, le second une trentaine de minutes plus tard et enfin les cris de joies au coup de sifflet final, il était impossible de passer à côté de l’issue du match.

DSC_0606

Ni de l’après match d’ailleurs, car si à longueur d’année le foot-business est critiqué (à juste titre ?) de toutes parts, hier soir c’est le caractère populaire et universel de ce sport qui l’a emporté. Il fallait voir cette foule se regrouper dans le Vieux-Tours et surtout place Jean-Jaurès dès le coup de sifflet final. Entre concert de klaxons jusqu’à 1h du matin, drapeaux bleu-blanc-rouge levés fièrement, la liesse populaire était bel et bien présente. Entre jeunes, familles et autres, le rassemblement rappelait d’autres heures de gloires footballistiques version 1998 ou 2006.  Une liesse populaire de nouveau attendue ce dimanche pour la finale contre le Portugal, et qui risque d’être décuplée encore en cas de victoire des Bleus…

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu