A la uneReportage-SportSport

Le TVB conserve son titre devant une salle Grenon bouillonnante

Le Tours volley-ball est de nouveau champion de France, au terme d’une finale retour parfaitement maîtrisée, hier, face à Chaumont. Pour conserver son titre, l’équipe tourangelle a pu compter sur le soutien des quelque 3.200 spectateurs venus à Grenon. On a passé le match en tribune, près du groupe de supporters, les Int’nables.

« On est les champions, on est les champions… » Les supporters du Tours volley-ball laissent éclater leur joie après le dernier point du match. Celui de la victoire. Après avoir remporté la coupe de France à domicile en mars dernier, l’équipe tourangelle a ajouté un huitième championnat de France à son palmarès et est ainsi parvenue à conserver son titre, au terme d’une prestation parfaite, hier, face à Chaumont.

Pour ce match de finale retour, les joueurs du TVB ont pu compter sur des supporters venus en nombre. Quelque 3.200 spectateurs ont pris place dans une salle Grenon bouillonnante. Parmi eux, une quarantaine d’In’tnables, le groupe de supporters du club. « A peu près tout le monde est là. Il y a aussi une vingtaine de vignerons. Comme je suis viticulteur, je leur ai proposé de venir, pour mettre plus d’ambiance », indique Didier Avenet, trente minutes avant le coup d’envoi.

De l’ambiance, il y en aura. Beaucoup. Et, même si les Int’nables ont dû préparer ce match « à vitesse grand V », ils ne comptent rien lâcher. « Une finale, c’est toujours différent. On sent qu’il y a un engouement au niveau du public et qu’il va y avoir une grosse ambiance. Une finale à domicile ça reste inoubliable quand on est des passionnés. Mais, il faut rester humble et respecter l’adversaire, surtout que Chaumont est préparé pour un long combat. » Mais, les Tourangeaux sont eux aussi prêts à livrer une véritable bataille, « peu importe le scénario, car c’est le titre qui importe ». Pour le prouver, Didier n’hésite pas à donner de la voix. Il est 20h25 lorsqu’il lance les hostilités, devant une salle déjà comble : « Est-ce que vous êtes prêts ? Quand les supporters, se mettent à chanter… » La soirée peut commencer. Clapping, ola et chansons s’enchaînent déjà. Et, « si la consigne a été donnée d’apporter moins de caisses », les Int’nables sont prêts à donner de la voix et à taper des mains. Le reste du public suivra.

PM2_0937
PM2_0988

Le maire de Tours, Christophe Bouchet, a rejoint les Int’nables lors du match retour de la finale, opposant le TVB à Chaumont.

Quinze minutes plus tard, la pression monte d’un cran alors que les deux équipes entrent sur le terrain. Fair-play, les supporters tourangeaux n’hésitent pas à crier « Chaumont, Chaumont », lors de la présentation des joueurs Chaumontais. « Vous ne verrez jamais ça au foot », lâche alors Didier. La Marseillaise et la présentation des titulaires passées, le match peut démarrer.

Dès le premier set, rapidement mené par les Tourangeaux, le public s’enflamme et donne de la voix. Malgré leur avance (10-4) et un public déjà bien actif, Nathan Wounembaina n’hésite pas à demander encore plus de bruit. Après cette première manche remportée aisément par le TVB (25-15), l’envie d’encourager aurait pu être freinée. Mais il n’en est rien. « On continue, il reste deux sets. On ne lâche rien », entend-on dans les rangs des Int’nables, qui, après une pause hydratation, reprennent de plus belle leurs chansons. Quand ce n’est pas un « TVB, tes supporters sont là », c’est un « Si t’es pour le TVB tape dans tes mains… » qui résonne dans le gymnase. Et, si sur quelques points du début de la deuxième manche, plus serrée que la première, les décibels ont peut-être légèrement baissé, la folie a vite retrouvé sa place salle Grenon. En ce jour de finale, pas question d’abandonner son équipe.

PM1_6470

 « Ce soir c’est aussi une finale particulière car Hubert Henno va jouer sa dernière finale donc on va tout faire pour qu’il la gagne. Ça nous donne encore plus envie quand on voit les sacrifices qu’il a fait. C’est un belle exemple de longévité. »

Didier Avenet, membre des Int’nables

Désormais à vingt-cinq points de la victoire, le public en est sûr, le patron « c’est nous ! ». Très vite, il comprend que le titre n’échappera pas au TVB. A 10-3, dans le troisième et dernier set, on se lève, on saute, on crie. Plus que jamais. Et, pas uniquement chez les Int’nables. Dans le public aussi, on commence à se lever à chaque point remporté. Neuf points plus tard (16-6), les supporters ont le sourire aux lèvres. Dans les tribunes, on se tape dans les mains, on serre les poings. Alors que la victoire semble plus plus proches que jamais, de nouvelles chansons retentissent. « Ce soir on vous met, ce soir on vous met le feu… », suivi d’un « On n’est pas fatigué ».

Habituée à se lever au 24e point, la salle n’attend pas la balle de match, à la demande du speaker. Sur ce qui sera le point de la victoire, un nouvel « Hubert, Hubert » résonne dans la salle. Celui-ci a certainement une saveur particulière pour le public. Ce sera en effet le dernier avant le titre de champions de France et donc la retraite sportive du libéro tourangeau. « Ce soir, c’est aussi une finale particulière car Hubert Henno va jouer sa dernière finale donc on va tout faire pour qu’il la gagne. Ça nous donne encore plus envie quand on voit les sacrifices qu’il a fait. C’est un bel exemple de longévité », confiait Didier, avant le match. Celui qui termine sa carrière sur un doublé coupe de France – championnat de France, ne manque d’ailleurs pas de remercier le « public merveilleux de Tours ». « En France, on ne peut pas rêver mieux », a-t-il assuré.

Les supporters n’ont pas manqué de remercier aussi l’entraîneur, Patrick Duflos, avant de fêter le titre, en communion avec les joueurs, lors de la remise du trophée et du tour d’honneur.

Photos : Pascal Montagne

PM1_6674
PM1_6689
PM1_6799

Réactions des Int'nables

Didier : « Je me suis trompé sur le pronostic mais, au fond, j’espérais un 3-0. Ils ont fait le match parfait. Je crois que Chaumont a craqué sur les services de nos attaquants. Il n’y avait plus tellement de suspense à la fin mais Tours a fait ce qu’il fallait, notamment en gagnant là-bas mardi dernier. » 

Laurent : « Sur le public, on n’a pas grand-chose à dire car c’est banal d’avoir une ambiance comme celle-ci sur les gros matchs. Sur le match, j’ai un sentiment bizarre. Je suis content qu’ils aient gagné mais je n’ai pas pleuré comme je l’ai fait sur d’autres matchs, car ça devenait inéluctable. Mais, je suis super heureux. C’est là que l’on voit l’avantage d’avoir l’avantage du terrain en play-off. » 

Christian (alias papy ronchon pour les supporters tourangeaux) : « Il y avait une super ambiance, il n’y a rien à dire. On est toujours là. Ils ont fait une super saison. Ils ont remporté le championnat et la coupe de France, on ne peut pas faire mieux. On remercie le public. » 

Valentin : « Il y avait une bonne ambiance, comme à tous les matchs, mais celui-ci était un peu particulier car c’était la finale. On est arrivé, on a gagné et puis c’est tout ! »

Print Friendly, PDF & Email