SportPortraitsPortraits-Sport

L’ambassadeur du rugby

A St-Pierre-des-Corps, Valentin Gilbert est au contact des jeunes toute l’année. Son objectif : leur faire découvrir et aimer le rugby dans une ville de footeux. Rencontre.

Un jour de vacances scolaires, après la vague de froid : le Soleil perce bien, le terrain n’est pas trop boueux et les enfants s’en donnent à cœur joie sur la pelouse du Stade Camelinat, l’antre de l’US St Pierre, le club de rugby corpopétrussien dont l’équipe première évolue en Fédérale 3 (la même division que Tours depuis la rétrogradation de l’UST suite à ses soucis financiers). En short et t-shirt, deux groupes s’exercent à plaquer, puis à défendre avant de terminer par un petit match. A peine de quoi fatiguer cette bande de jeunes mais suffisamment pour les affamer. En tout cas tous ont un grand sourire et de la motivation.

p1050515
p1050516

L’USSP va dans les classes toute l’année

Parmi leurs coachs ce jour-là, un certain Valentin Gilbert. Le jeune homme salarié du club a pour mission d’étendre la popularité du rugby à St-Pierre-des-Corps. Notamment auprès des plus jeunes, les 6-10 ans. Tout au long de l’année il s’occupe de l’école de rugby pour les moins de 14 ans, se rend dans les écoles auprès des classes de CM1 et CM2 ainsi que dans des collèges et anime des ateliers dans les quartiers ou des stages pendant les vacances. Autant d’occasions de faire découvrir la diversité des sports collectifs, au-delà du football.

Le rugby est arrivé dans la vie de Valentin Gilbert dès l’âge de 4 ans, d’abord à Esvres puis chez les moins de 15 ans à Tours. Le jeune homme a suivi la section sport-études du collège Corneille puis du lycée Vaucanson. Il a tenté une première fois le brevet professionnel et l’a finalement obtenu lors d’une deuxième tentative avec l’USSP qu’il a rejoint il y a 4 ans : « j’ai commencé en alternance, puis à mi-temps et aujourd’hui je suis à 35h » nous explique-t-il.

p1050514

Régulièrement, Valentin Gilbert met aussi au point des opérations de promotion du rugby au coeur du quartier de la Rabaterie, une idée qu’il a eue dans le cadre de son diplôme. Chaque année au printemps, son principal événement s’intitule Rugby Cité et l’édition 2018 est programmée le 28 avril : « on est 2-3 éducateurs, des joueurs séniors ou juniors viennent aussi avec nous. On prend des ballons, des sacs de percussion et on initie les jeunes. L’objectif c’est de se faire connaître, et les résultats sont très positifis. A terme on espère ramener de nouveaux licenciés mais ça va prendre du temps. On aura peut-être des résultats dans quelques années, pour l’instant c’est le foot qui prime encore beaucoup. »

Objectif prioritaire : recruter des jeunes

« Dans l’agglo, il y a des jeunes qui ont du potentiel » souligne Valentin Gilbert qui intervient aussi à La-Ville-aux-Dames, St Avertin ou Montlouis-sur-Loire afin de repérer des talents et des enfants susceptibles de s’engager dans le monde de l’ovalie : « quand on y va ils adorent ça, le côté défi, le contact… Ils sortent de leur train-train quotidien où ils jouent au foot. »

p1050519

S’inspirant par exemple de ce qu’a mis en place la ville de Massy en région parisienne, le jeune éducateur sait qu’il faut aller directement au devant des jeunes, ne pas attendre que ce soient eux qui poussent la porte des vestiaires de l’USSP : « on leur propose le rugby, et souvent ils viennent. Surtout les petits qui ont moins de 14 ans, on arrive à les accrocher facilement. Les premiers gestes c’est de leur apprendre à utiliser leurs mains, leurs pieds, qu’ils sachent courir, mettre la vitesse, utiliser leurs appuis, dissocier le haut et le bas. On inculque les règles du rugby petit à petit et ils progressent à leur façon. »

Toujours de la place pour les jeunes motivés

Actuellement, l’USSP compte près de 80 jeunes dans son école, plus 40 dans les catégories cadets et juniors, et 70 en section sénior : « il faut partir de la base, former les jeunes et réussir à les garder,d’abord pendant les vacances puis ensuite jusqu’à ce qu’ils entrent dans la catégorie cadet ou junior. Voir sénior plus tard. Mais ça c’est compliqué. Faire connaître le rugby est un travail long c’est pour ça qu’il faut être présents dans les quartiers ou au Forum des Associations mais ça vaut le coup car c’est un sport qui enseigne le respect de l’autre et qui encourage à donner le meilleur de soi-même. » Et même en plein milieu de la saison, il y a toujours de la place pour de nouvelles recrues.

 

Un degré en plus :
Rugby Cité le 28 avril dans le quartier de la Rabaterie à St-Pierre-des-Corps avec jeux gonflables, 6 ateliers pour les jeunes, tente gonflable, goûter… Début des animations à 13h30. Une dizaine de bénévoles seront mobilisés.

Print Friendly, PDF & Email