[Journée type] Jour d’entraînement pour Nolwenn Fort

Facebook
Twitter
Email

Licenciée au Tennis de table de Joué-lès-Tours depuis six ans, Nolwenn Fort évolue actuellement en championnat Pro Dames. La pongiste de 22 ans, championne d’Europe U21 en double mixte et vice-championne d’Europe en double mixte, nous raconte comment se déroule une journée, entre cours et entraînements. 

Vers 7h : Nolwenn Fort attaque sa journée : lever, préparation, petit-déjeuner… « En ce qui concerne les repas, on ne calcule pas au gramme près ! On est assez libre de manger ce que l’on veut, en adaptant un minimum. »

De 8h à 10h : L’étudiante en ergothérapie dans une école de Chambray-lès-Tours se rend en cours. « L’école est assez souple. Je dédouble mes années pour pouvoir m’entraîner. Mon stage a aussi été aménagé, ce qui me permet de réduire mon temps de travail et la fatigue. » Elle explique avoir toujours été encouragée à poursuivre ses études, en parallèle de sa carrière sportive. « Gagner sa vie au ping, en étant en plus une fille, c’est un combo assez difficile », justifie-t-elle. Son objectif aujourd’hui ? « Avoir mon diplôme et m’entraîner fort pour viser une place aux Jeux Olympiques. Pour 2024, ce sera compliqué car ce sera un choix de la fédération donc c’est un peu flou pour le moment mais les Jeux de 2028 à Los Angeles reste un vrai objectif, pour lequel j’aurais le temps de mettre des choses en place. »

10h : Après deux heures à étudier, celle qui a commencé le tennis de table à 9 ans au club de la 4S Tours part s’entraîner. Cette séance est individuelle et dure deux heures. « On fait beaucoup de paniers de balles. On essaie de répéter les gestes techniques au maximum. » 

A partir de 12h30 : Une fois l’entraînement terminée, la pongiste rentre chez elle. C’est l’heure du repas puis elle dispose d’un temps libre. « Parfois j’ai cours l’après-midi mais c’est assez rare. J’aime bien prendre le temps de faire la sieste et, si j’ai des choses à rendre pour les cours, je travaille », indique-t-elle.  

A partir de 16 h : Nolwenn Fort commence le deuxième entraînement de la journée. Il s’agit cette fois d’un entraînement collectif et mixte, notamment avec les jeunes du pôle France / Espoir, qui durera trois heures environ. « On commence par faire du service, des exercices de vitesse, des déplacements pour faire monter le cardio. On répète aussi différents schémas de jeu, on fait des matchs… Puis on fait entre trente minutes et une heure de renforcement musculaire. » Le déroulement de la séance dépend aussi des échéances qui arrivent. « On varie en fonction des jours de match. Après une rencontre, on fait par exemple du physique, des exercices plus tranquilles. C’est plus souple. On adapte beaucoup en fonction du calendrier. »

A partir de 19h : La pongiste est de retour chez elle. Au programme : douche, repas, travail et/ou repos. En fonction de ce qu’elle a à faire pour ses études, elle travaille de nouveau ou elle profite de soirées « plus cool », devant des séries. Vient finalement l’heure d’aller dormir. « Les journées sont assez chargées donc je me couche rarement tard, 22h30 ou 23h maximum. » 

Article : Emilie Mette

Crédit photo : Jérémy Guerard 

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !