CDNT

« Il s’est passé quelque chose d’unique à Grenon »

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La ville de Tours a rendu hommage au TVB hier soir à l’Hôtel de Ville. L’occasion pour les supporters du club de saluer une nouvelle fois l’équipe tourangelle et sa victoire en Coupe d’Europe de la CEV.

IMG_0147

5 jours après sa victoire retentissante en Coupe d’Europe de la CEV, le TVB est toujours sur son nuage. Et si les Tourangeaux ont désormais terminé leur saison, ils n’ont pas encore terminé leur tournée de félicitations. Hier à l’Hôtel de Ville de Tours, plusieurs centaines de supporters du club se sont ainsi rassemblés lors de la cérémonie organisée par la Ville de Tours pour féliciter une nouvelle fois les volleyeurs tourangeaux. Des félicitations à la hauteur de l’exploit réalisé par le TVB, mais aussi à la mesure de la place de ce club en Touraine. Depuis décembre 2002 et le premier titre du club en coupe de France, le TVB est en effet devenu une machine à gagner, un club très bien structuré à tous les niveaux qui a connu des hauts et des bas bien sûr, mais avec une régularité exemplaire dans le sport de haut niveau comme en témoigne le riche palmarès de 6 titres de champions de France, 9 Coupes de France, 3 supercoupes, sans oublier la prestigieuse Ligue des Champions en 2005.  Un palmarès qui vient de s’étoffer d’un vingtième titre donc avec cette Coupe d’Europe de la CEV.

Le TVB aime l’Europe et a écrit dans les compétitions européennes ses plus beaux faits d’armes en renversant des équipes plus fortes sur le papier : Il y a eu le grand Trévise au début des années 2000 (en poule puis en 1/4 de finale en 2003), le Dynamo Moscou quelques années plus tard, ou encore Trentino déjà, en Ligue des Champions l’an passé et donc cette même équipe samedi dernier en finale de la CEV, devant plus de 3000 supporters déchainés.

L’importance du match retour à domicile

DSC_2278(c) Pascal Montagne

Les joueurs et le staff du TVB étaient conscients de l’importance de jouer la finale retour à la maison. « On savait qu’on jouerait tout sur un coup avec le match retour à la maison et donc qu’une défaite au match aller n’était pas si grave. On a d’ailleurs fait un coup de poker menteur en Italie en faisant tourner l’équipe afin de la préserver pour le retour » explique Pascal Foussard, le directeur du TVB.  Même discours du côté du libéro Hubert Henno : « Chez eux, ils n’ont pas perdu depuis plus d’un an, il ne fallait pas s’arrêter sur notre défaite à l’aller, mais au contraire se dire qu’à domicile tout était possible derrière, c’est ce qu’on a fait. De leur côté, les Italiens ne pensaient pas que cela serait si compliqué de jouer à Tours. Quand tu n’as pas vécu une ambiance comme celle-là, tu ne peux pas t’y attendre. Grenon a joué son rôle dans cette victoire ».

« Je pense qu’au niveau de l’émotion cette victoire est la plus belle »  poursuit Pascal Foussard. « Elle a été acquise non seulement dans des conditions pas évidentes, avec des blessures et une défaite sèche à l’aller, mais surtout elle a eu lieu à Tours devant notre public. Il s’est passé quelque chose d’unique à Grenon. Il n’y a que la magie du sport de haut niveau qui procure des scénarios comme cela ». 

« Etre champion d’Europe chez soi c’est magnifique pour la ville. Cette victoire est belle parce qu’on a vu que ceux qui sortaient du Palais des Sports samedi étaient non seulement contents de la victoire mais étaient aussi fiers d’être Tourangeaux. On joue pour des émotions comme celles-là » ajoute Hubert Henno qui a 40 ans vient de signer une saison de plus au TVB.

Le libéro aura de nouveaux coéquipiers, certains joueurs à l’image de la figure emblématique David Konecny étant partants. Et au TVB, les regards vont désormais se tourner vers l’avenir, la prochaine saison se préparant déjà sous l’égide de Pascal Foussard. Pour ce dernier l’enjeu est maintenant de construire une équipe pour reprendre le titre de champions de France qui échappe au club depuis 2015, mais aussi de « capitaliser sur cette victoire auprès des collectivités et des partenaires pour avoir plus de moyens ».

« C’est aujourd’hui difficile de mener de front deux compétitions. Pour cela il faut recruter des joueurs en conséquence, il y a donc un facteur économique important, mais aussi un facteur chance pour éviter les blessures, on l’a vu cette année » explique le directeur du TVB.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !