Société

Visages de Cher

Pour la seconde année, le Cher a eu sa journée, au même titre que le bisou, la femme et les animaux domestiques. La classe, quoi. La manifestation Jour de Cher, ce sont des femmes et des hommes, en coulisses ou sur le devant de la scène, sur l’eau ou au bord, le soir ou le matin… Nous en avons rencontré cinq, qui nous font voir la manifestation de leur point de vue.

Laurent, capitaine de bateaux

DSC_9614

Position chéroise : dessus & au bord toute l’année, mais originaire du Nord

Métier : gérant de La Belambre depuis 2001, soit une flotte de dix bateaux dont un bateau restaurant de 120 places, un bateau de 100 places, une gabare, un petit bateau VIP et quelques bateaux électriques.

Un chiffre : A lui seul, le Val de Cher entre Saint-Aignan et Villandry attire chaque année 4 millions de visiteurs.

Pourquoi le Cher vous est cher ? : Je me bats pour que cette rivière soit navigable le plus possible. Il faut rappeler qu’il y a 14 châteaux dessus, sans compter la métropole tourangelle et le Zoo de Beauval qui n’est pas très loin de la rivière. Jour de Cher est une manifestation idéale pour faire connaître au plus grand nombre ces lieux magnifiques !

Le site internet à visiter pour en savoir plus : http://www.labelandre.com/


Géraldine, radelière amateur

DSC_9751

Géraldine, déguisée en Obélix avec ses copines radelières

Position chéroise : au bord toute l’année (vit à Athée-sur-Cher)

Métier : travaille dans une aire d’autoroute sur l’A85 et vice-présidente du Comité des Fêtes

Radeau : fabriqué par le comité des fêtes, avec l’aide des enfants du club de loisirs village d’Athée-sur-Cher ; «piloté par un groupe de filles» !

Pourquoi le Cher vous est cher ? : J’y vis depuis toujours, du coup je suis heureuse que cette nouvelle manifestation existe et j’espère vraiment que ça va durer très longtemps !

Le site internet à visiter pour en savoir plus : https://athee-sur-cher.fr/


Xavier, artiste

DSC_9795

Position chéroise : entre Loire et Cher, vit à Tours depuis 25 ans (né à Carcassone, mais grand-mère tourangelle)

Métier : artiste et commissaire d’expositions

L’exposition «Etat de sièges» : Née à l’automne 2016, cette exposition de chaises conçues par des artistes a déjà été présentée plusieurs fois dans la campagne tourangelle, dans l’agglomération tourangelle et même à Nogent-le-Rotrou. L’idée est une présentation plus ou longue dans des lieux proches des gens, avec la mise en place systématique d’ateliers en vue de nouvelles créations qui viennent s’ajouter aux œuvres déjà présentes.

La spécialité locale : Le banc à aiguilles de barrage, réalisé par des jeunes ados de Bléré dans des ateliers.

Pourquoi le Cher vous est cher ? : Je suis très séduit par le Cher, déjà parce que je trouve que Bléré ressemble à une carte postale. Peut-être que ça me rappelle un peu le canal du Midi. C’est d’ailleurs étonnant de voir que pas mal de Tourangeaux ne connaissent pas trop le Cher, mais surtout la Loire.

Le site internet à visiter pour en savoir plus : http://etatdesieges.fr/


Jean-François, multicartes fluvial

DSC_9642

Position chéroise : dessus une bonne partie de l’année, sinon le long (mais jamais bien loin !)

Métiers : gérant du Bistro Quai et de Canoe Company, responsable du camping, loueur de vélos et… photographe fluvial

Parcours : Après une enfance à La Croix-en-Touraine et de nombreux voyages (dont le Canada), en 2008, a créé Canoe Company, entreprise de location de canoés canadiens qui voit passer entre 6000 et 8000 personnes par an. En 2009, menacé de fermeture, le camping municipal est repris par Jean-François. La maison éclusière de Civray-de-Touraine ne demandant qu’à revivre, il y installe une boutique, puis ouvre le Bistro Quai en 2014.

La spécialité locale : Les conserves de poissons de Loire de Chambord sont servies au Bistro Quai.

Pourquoi le Cher vous est cher ? : C’est une rivière magnifique et relativement méconnue. Beaucoup plus sauvage encore et plus silencieuse en remontant vers Saint-Aignan… Pour bivouaquer régulièrement là-bas, je peux dire que j’y retrouve des silences que j’ai connus au Canada.

Les sites internet à visiter pour en savoir plus : http://www.canoe-company.fr/ & http://imagesdeloire.fr/


Michelle, éclusière

IMG_5346

Position chéroise : Au bord toute l’année, avec une position privilégiée de vigie

Métier : éclusière à la retraite mais toujours éclusière bénévole.

Parcours : Arrivée en 1996 comme locatrice de la maison éclusière de Nitray sur la commune d’Athée-sur-Cher, Michelle est embauchée alors comme éclusière. Elle découvre alors la vie des écluses et des barrages du Cher. Bien qu’aujourd’hui à la retraite, Michelle continue de veiller sur l’écluse de Nitray et de renseigner les passants. Mais attention, gare à vous si vous ne respectez pas les règles

La spécialité locale : La maquette électrique des barrages à aiguilles présente à l’écluse de Nitray que Michelle peut activer sur demande. Idéal pour comprendre le fonctionnement des barrages du Cher en deux minutes top chrono.

Pourquoi le Cher vous est cher ? : C’est une des plus belles écluses ici avec le moulin en face. De ma maison je vais au devant des gens qui passent et je discute avec eux. J’ai toujours un œil sur ce qui se passe à l’écluse, je viens notamment en aide aux bateliers qui ne savent pas faire fonctionner correctement l’écluse. Je veille et comme ça elle reste en bon état.

Un degré en plus :

> Lire également notre compte-rendu détaillé et en images de la journée

Print Friendly, PDF & Email