Une semaine en Touraine #1

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Qu’est-ce qui a fait l’actu en Touraine cette semaine ? Petite séance de rattrapage avec cette nouvelle chronique « Une semaine en Touraine » dans laquelle nous vous proposerons chaque vendredi de revenir en bref sur les sujets de la semaine qui ont fait l’actu.  

La Grande Braderie de Tours aura bien lieu

Allégorie de la foule franchissant l’un des 43 points d’accès de la Braderie de Tours 2016

 Eh ouais à Tours, on n’est pas comme à Lille (comparaison maintes fois faite cette semaine forcément), pas question de se laisser priver de nos événements et de succomber à la peur. Bon la sécurité l’emportant sur tout actuellement, la Braderie de Tours sera réduite d’un kilomètre et il faudra passer par un des 43 points d’accès surveillés et contrôlés pour pouvoir aller fouiner et faire ses emplettes, mais l’essentiel est là, l’événement est maintenu. C’est d’ailleurs le sens du message de la Mairie de Tours qui a œuvré en lien avec la Préfecture pour permettre à la Braderie de Tours 2016 d’exister, quitte à rallonger le budget prévu au départ (150 000 euros au lieu de 45 000 euros).

Bon, point trop de chauvinisme non plus parce que toute proportion gardée Tours ce n’est pas Lille et sa braderie non plus ni en terme d’histoire, de taille ou de rayonnement… Les élus ont beau affirmer que la Braderie de Tours est « l’autre grande braderie de France », un petit coup d’œil sur un moteur de recherche permet rapidement de se rendre compte que cette réalité est plutôt approximative. En effet là où les braderies de Rennes, Amiens, Houilles, ou encore Strasbourg et d’autres sont régulièrement citées dans la liste des top braderies de France, là où celle de Tours est absente. Question d’histoire, de tradition et de culture sans aucun doute, celles précédemment citées étant souvent des rendez-vous nés il y a plusieurs décennies voire plus.

Bon cela n’empêche pas que la Braderie de Tours reste un évènement de premier rang dans la région, un rendez-vous populaire, attirant une foule nombreuse (régulièrement depuis quelques années le chiffre de 250 000 badauds/acheteurs est annoncé) venue dépenser quelques deniers et faire des bonnes affaires en cette rentrée. Un rendez-vous important également pour les commerçants (au nombre de 700 cette année, alors qu’ils ont été jusqu’à 1400 sur une seule édition précédemment) qui y réalisent généralement un bon chiffre d’affaires.

Alerte canicule sur la Touraine

37° en Touraine, on en a ptet poussé notre plan com’ trop loin

 La météo, sujet intemporel, sujet universel. Le sujet de discussion le plus abordé et ce en toutes saisons : automne, hiver, printemps, été, à chaque saison, à chacun sa réflexion, à chacun son avis que ce soit au coin de la machine à café, au téléphone, dans la rue, chez soi… Et forcément lorsqu’une une situation rare comme la canicule actuelle arrive, ces discussions redoublent d’intensité. Et comme le disait ce client croisé au bar-tabac hier matin : « Remets-moi un petit pour la route, avec cette chaleur faudra pas que je me déshydrate », pensez à boire régulièrement et à vous rafraichir.

Le Tourisme comme premier sujet de rentrée

Allégorie de touristes visitant notre belle Touraine

La venue du ministre Jean-Marc Ayrault à Montlouis n’a pas plu à Serge Babary, vice-président de Tour(s) Plus en charge du tourisme. Ce dernier, non invité, l’a fait savoir par communiqué argumentant sur le fait que seuls des élus socialistes avaient été conviés à la visite du ministre en charge du tourisme. Bon seul hic, le maire de Tours a oublié qu’Angélique Delahaye (élue LR au Parlement Européen) mais aussi Céline Ballesteros, adjointe à la mairie de Tours et vice-présidente du Conseil Départemental étaient également présentes.  Bon on passera sur l’utilité de la visite express du ministre, l’essentiel étant les résultats comme dirait l’autre. Cela tombe bien puisque cette semaine l’Observatoire Economique et des Territoires de Touraine a publié les chiffres du mois de juillet 2016 qui montrent que le secteur a plutôt bien résisté sur cette période malgré le marasme ambiant. Une bouffée d’air pas suffisante néanmoins pour relever le niveau de l’année 2016 qui s’annonce dans son ensemble bien morose.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu