« Une enchère pour un sourire » : Des œuvres d’art pour la bonne cause

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Dimanche à l’Imprimerie rue Bretonneau à Tours se tiendront les enchères proposées par l’opération « Une enchère pour un sourire ». Réalisé dans le cadre d’un projet étudiant mené par six étudiants de deuxième année en Techniques de Commercialisation à l’IUT de Tours Nord, cette vente aux enchères regroupera une trentaine d’œuvres d’artistes locaux avec pour finalité de permettre à des enfants encadrés par le Secours Populaire d’Indre-et-Loire de passer une journée au Futuroscope.

Lancé l’an dernier, le projet « Une enchère pour un sourire » arrive au premier de ses deux évènements ce dimanche. Une première partie consacrée à la vente aux enchères d’une quarantaine d’oeuvres d’artistes locaux. « L’idée est de réunir des fonds pour réussir à emmener dix enfants du Secours Populaire à passer une journée au Futuroscope » explique Apolline Debono, une des étudiantes du projet. Parmi les oeuvres exposées on retrouvera des dessins, peintures ou encore des photographies provenant d’une petite dizaine d’artistes amateurs ou professionnels tourangeaux. Sur le principe d’enchères silencieuses, c’est-à-dire sans commissaire-priseur, le public pourra ainsi acquérir des oeuvres de Renar, Nep, Nahim Houée, Bastien Manceau, DarkHues ou encore Loetitia Pillault. Des artistes qui auront tous accepté sans difficultés nous confie Marie Gribaudo : « Tout s’est fait par le bouche à oreilles, on a d’abord contacté Renar qui nous a aidés en nous aiguillant vers d’autres artistes. Ils ont tous été adorables, on a eu aucun mal à les convaincre ».

Un projet que les étudiants auront monté seuls de A à Z :  » Nous voulions un fond social à notre projet. On s’est rapidement tourné vers le Secours Populaire en guise de partenaire. Après c’était beaucoup d’investissement, pas toujours évident mais on touche au but et c’est une expérience formatrice et enrichissante, notamment avec le travail d’équipe nécessaire ». Avec un objectif de réunir minimum 200 euros qui permettrait d’emmener le nombre espéré de dix enfants, Manon, Julie, Marie , Apolline, Valentin et Julien, les six étudiants du projet, espèrent bien réussir cette première étape. Et si jamais les ventes rapportent plus, l’argent sera alors reversé totalement au Secours Populaire. Une bonne raison de passer par la rue Bretonneau ce dimanche et d’acquérir une œuvre d’artiste.

Un degré en plus :

« Une enchère pour un sourire », dimanche 31 janvier de 14h à 17h30, à l’Imprimerie, 35 rue Bretonneau à Tours.

> La page Facebook du projet.

Affiche projet

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu