CDNT

Une cagnotte pour le café associatif La Barque.

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Placé en redressement judiciaire la semaine dernière, le café associatif La Barque situé rue Colbert est en sursis. Ses membres ont deux mois pour trouver une solution et sauver ce lieu atypique et solidaire accueillant notamment en journée les personnes en grande difficulté sociale.

Pour interpeller l’opinion publique, une manifestation est ainsi organisée samedi 11 février à Tours (rendez-vous fixé devant la Barque à 14h). Alors que l’association « Au fil de l’eau » gérant le lieu, accuse un déficit de l’ordre de 50 000 euros, les bénévoles et salariés s’activent sur plusieurs fronts pour trouver solution et espèrent trouver de nouveaux partenaires (fondations ou autres). Une cagnotte sur la plateforme Leetchi a également été mise en ligne par les bénévoles de La Barque en accord avec les salariés. Chacun est ainsi invité à donner une contribution de son choix, afin d’aider financièrement La Barque.

> La page pour la cagnotte de soutien à La Barque

La Barque en débat au Conseil Municipal.

Par ailleurs, en marge du débat d’orientations budgétaires, la situation du café La Barque a été abordée ce lundi au Conseil Municipal de Tours. C’est l’élue socialiste Samira Oublal qui a interpellé la majorité sur ce sujet, en demandant explicitement ce que la Mairie comptait faire pour venir en aide au café associatif. « On a donné les subventions autant qu’on a pu, mais quand une association a une activité de 100 000 euros, et qu’elle en perd 50 000, je pense en effet qu’il est grand temps que le liquidateur intervienne. » a rétorqué Serge Babary, précisant néanmoins que la ville serait vigilante à l’évolution de la situation de La Barque.

Attaquée par les défenseurs du café associatif sur l’arrêt des subventions municipales, Alexandra Shalke-Petitot, en charge des affaires sociales, a défendu la position de la ville : « On ne remet pas en cause l’action sur le terrain de La Barque mais nous sommes de faibles financeurs par rapport aux autres collectivités. En 2015, 6000 euros ont été versés, en 2014 les subventions étaient plus élevées (14 000 euros) parce que les projets présentés étaient différents. En 2016, nous avons eu trois réunions de travail mais le projet nous a été présenté que le 23 décembre, c’était trop tard pour pouvoir accompagner l’association ».

« Sur la situation actuelle, nous sommes en relation avec le président de la structure et on attend de voir comment va avancer le sujet »   a-t-elle poursuivi.

Une situation qui inquiète aussi l’élu écologiste Emmanuel Denis qui a également pris la parole sur ce sujet. Ce dernier a rappelé « l’importance de l’emplacement de La Barque, dont le projet prend tout son sens en cœur de la ville », avant de s’inquiéter de la répercussion de la situation actuelle pour les bénéficiaires de la structure.

> La page pour la cagnotte de soutien à La Barque

Relire nos articles précédents sur le sujet

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !