Tours est-elle une ville gay-friendly ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Si l’homosexualité est de plus en plus acceptée dans notre société, si l’égalité des droits progresse lentement mais sûrement, il n’est en revanche pas toujours forcément évident, même en 2016, pour les personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) de sortir dans des lieux publics sans avoir peur du regard de l’autre, sans se sentir parfois mal à l’aise ou d’avoir l’impression d’être jugés. Autant refuges que lieux de culture LGBT, les bars « gays » ou « gay-friendly » jouent dans ce cas un rôle important dans la construction et la sociabilisation des personnes homosexuelles. Pour mettre en avant ces lieux, le Centre LGBT de Touraine vient de publier sur son site internet une liste de 10 commerces et 8 associations.

Pour Mickaël Achard du Centre LGBT de Touraine : « l’idée était de présenter la vie LGBT à Tours », comprendre par là les lieux ouverts aux personnes LGBT et leurs proches. Par opposition il y aurait donc des lieux fermés aux LGBT à Tours ? Non, répond notre interlocuteur, « même si dans certains lieux certains nous disent avoir été mal accueillis, cela reste très marginal ». Pourquoi diffuser une telle liste alors ? « D’abord parce que ce sont des lieux et associations, même s’ils ne sont pas tous définis comme LGBT, sont proches de nos valeurs. Certains sont partenaires, d’autres nous soutiennent dans nos actions. Nous n’avons pas été voir chaque commerce de la ville pour savoir si les LGBT étaient bien accueillis. L’idée n’était pas de dresser une liste mais plutôt de mettre en avant nos partenaires ».

« Ce sont des endroits qui aident à se construire »

Damien, du haut de ses 34 ans, est un jeune Tourangeau arrivé à Tours il y a un an et demi pour son travail. Pour ce dernier, témoignant à partir de sa propre expérience : « c’est important qu’il y ait des endroits reconnus comme « gay-friendly ». Je n’aime pas le terme refuge qui a été employé à tort et à travers, mais l’idée est un peu là. Quand on se rend dans ces bars ou ces commerces, on sait que l’on n’est pas jugé. Dans les lieux classiques, c’est par exemple encore compliqué de faire ce que les couples hétérosexuels font comme donner la main de son compagnon, l’embrasser… il y a forcément des regards. Et même sans parler de drague ou autre, ce sont des endroits où l’on sait également que l’on pourra discuter plus facilement, être moins dans la retenue, être plus naturels et aborder des discussions sans être forcément le gay du groupe. Ce sont des endroits qui aident à se construire et pour des jeunes adultes notamment c’est très important ». Une analyse que partageait également il y a deux ans, l’association pro-lesbienne Barbi(e)Turix qui dressait en revanche de son côté un état des lieux alarmant des endroits « pro-lesbiennes » à Tours.

Pour Mickaël Achard du Centre LGBT de Touraine : « Ces lieux « gay-friendly » permettent de rompre l’isolement de certains. Or aujourd’hui, avec les sites de rencontres et autres, les jeunes draguent plus en ligne et certains commerces moins fréquentés doivent fermer comme le GI ou Mademoizelle H. Ce sont autant de lieux de sociabilisation en moins. En répertoriant les lieux de vie LGBT à Tours, nous souhaitons aussi contribuer à leur maintien ». L’isolement reste un problème important selon ce dernier qui précise que pour lutter contre ce fléau, le Centre LGBT a mis en place deux permanences hebdomadaires à son local, les mercredi de 17h à 19h30 et les samedi de 14h à 17h30. Des permanences qui ont reçu plus de 800 personnes en 2015. Un chiffre auquel il faut ajouter les écoutes téléphoniques également, signe qu’il y a encore beaucoup à faire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu