• CDNT
  • CDNT

« Tours, Cité de la Gastronomie » se dévoile peu à peu

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Alors que depuis un an et demi, « Tours, Cité internationale de la Gastronomie » avance discrètement – trop aux yeux de certains lui reprochant son manque de visibilité – l’association créée l’an passé pour porter le projet sort peu à peu de sa réserve. En ligne de mire : l’inauguration de la Villa Rabelais sur l’ancien site de la Fac de droit, boulevard Béranger, qui servira de lieu d’accueil. 

Emmanuel Hervé le sait, il est attendu au tournant. Pressé par certains qui aimeraient plus de communication autour de ce projet porté par les collectivités publiques et à l’enjeu territorial certain, notamment pour la politique de rayonnement prônée par la Mairie de Tours, le président de l’association Tours, Cité internationale de la gastronomie, a toujours affirmé sa volonté “de ne pas communiquer avant l’heure” et de vouloir attendre “d’avoir du concret”.

La Villa Rabelais comme lieu vitrine

1024px-Pufr_tours_bvd_berangerLa Villa Rabelais (Photo sous Creative-Commons : CC BY-SA 3.0)

Le concret arrivera le 23 septembre prochain avec l’inauguration de la Villa Rabelais, sur le site de l’ancienne fac de droit, boulevard Béranger. Site vitrine du projet, la Villa Rabelais sera le lieu voué au thème de la formation, l’enseignement et la recherche. il sera ainsi le théâtre de collaborations et partenariats avec l’Université ou encore l’IEHCA (Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation). Un lieu de 3000 m² qui accueillera expositions et évènements culturels, cuisines d’application, centre de dégustation… Un projet “prévoyant une montée en puissance sur trois ans” nous fait-on savoir.

“Nous avons été sélectionnés sur le thème du “repas, un art de vivre à la française” et il est important pour nous que le contenu prime sur le contenant” rappelle également Emmanuel Hervé. Un contenant articulé autour de quatre thèmes : Formation et Recherche – Education, Santé et Bien-être – Le Tourisme et la Culture – Produits, Producteurs et Terroirs) et autour des deux rôles que veut se donner l’association : le maillage des acteurs du territoire et être porteur de quelques évènements structurants.

Relire : La Cité de la Gastronomie c’est quoi ?

Une politique évènementielle affirmée

Parmi ces évènements structurants, le Grand Repas, dont la première édition a eu lieu en janvier dernier, rassemblant 30 000 convives, constitue le fer de lance. Forte du succès de cette première édition, une deuxième aura lieu le 13 octobre prochain avec une ambition décuplée : servir un repas unique à 100 000 personnes le même jour. “Le but est d’aller toucher tous les citoyens, de proposer un moment de partage sur leur lieu habituel de restauration”. Pour arriver à un tel objectif, la Cité de la gastronomie lance d’ailleurs un appel aux restaurateurs traditionnels afin qu’ils prennent part à ce Grand Repas version 2, dont le menu élaboré par Sébastien Brun, chef du restaurant scolaire du collège de Bléré est le suivant :

Fraîcheur d’automne, rillon de Touraine
Fricassée de poulet fermier Val de Loire
Flan de légumes de chez nous
Bûche de chèvre cendré
Riz au lait à l’ancienne et poire tapée

Dans le volet tourisme et culture, un autre évènement que la Cité de la Gastronomie souhaite porter verra le jour : un festival annuel de la gastronomie et de l’art de vivre qui reviendrait tous les ans à partir de 2017, à l’automne à Tours. Un évènement complémentaire aux évènements existants labellisés  “Cité de la Gastronomie” comme Vitiloire, Biotyfoule, le salon du chocolat… Enfin Emmanuel Hervé rappelle que l’association soutient également des opérations déjà existantes comme cet été “La Forêt des livres”, une façon de tisser sa toile sur le territoire.

Bientôt un deuxième lieu vitrine ?

Dernière annonce faite par Emmanuel Hervé et pas des moindres : l’étude et la recherche d’un deuxième lieu pour la Cité de la Gastronomie. Un lieu sélectionné dans le patrimoine existant et qui est pensé comme “un espace de valorisation des produits, des producteurs et des terroirs du Val de Loire”. Ce lieu serait centré autour du vin, du pain et du fromage, “trois thématiques internationales”. Sans en dévoiler davantage, Emmanuel Hervé aimerait logiquement, pour être en phase avec le thème “Produits, Producteurs et Terroirs”, trouver ce lieu près des Halles et pourquoi pas même aux Halles directement puisque les étages du bâtiment possèdent de vastes emplacements vides et disponibles, d’autant plus suite au déménagement récent des locaux de France Bleu Touraine aux Deux Lions.

Un degré en plus :

>le site de « Tours, Cité internationale de la Gastronomie »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !