SociétéA la uneReportage-Société

[Tourangeau en vadrouille] A quoi ressemble Ségovie, ville jumelle de Tours en Espagne ?

On y mange de la perdrix ou du cochon de lait ; des cars de touristes s’y arrêtent chaque jour pour admirer son aqueduc, plus grand vestige romain du pays ; elle est entourée de montagnes et, en été, on y apprécie les 4 à 5° de moins que dans la capitale Madrid. Bienvenue à Ségovie, 52 000 habitants, la ville jumelle espagnole de Tours. Nous nous y sommes rendus cet été pour en découvrir les charmes…

A Madrid, vous verrez beaucoup d’offres d’agences de voyage pour passer une journée à Ségovie (Segovia en castillan). Avec Tolède, ce sont les deux villes proches de la capitale espagnole que l’on vous conseille de visiter lors d’une excursion. Le succès est tel que les ravages du tourisme de masse s’y font sentir : uniformisation des cartes de restaurants, boutiques de souvenirs kitschs, bouchons pour cause de séances photo avec perches à selfies ou alors circuits balisés pour les groupes limitant les découvertes personnelles… Heureusement, il est aussi possible d’y aller de façon indépendante, d’y déambuler au calme dans des ruelles oubliée des principaux guides, et d’y dénicher une certaine quiétude. De quoi apprécier ses charmes. Sur une journée… ou un peu plus si l’on veut s’attarder dans les monuments ou découvrir la région.

Jumelée à Tours depuis 1972, cette ville a pas mal de points communs avec la nôtre comme une gastronomie reconnue (en particulier le gibier), la proximité de la nature (c’est une petite agglomération au milieu des montagnes) et le grand passé historique (cathédrale et vestiges romains). Les échanges franco-espagnols entre les deux cités sont néanmoins assez limités (scolaires essentiellement).

Pour que vous en appreniez un peu plus sur Ségovie, nous vous proposons un diaporama commenté. Découvrez également notre reportage de 2017 dans le village jumeau de Saint-Martin-le-Beau en Catalogne et celui du printemps 2019 à Trois-Rivières, ville jumelle de Tours au Québec.

Notre reportage en images...

Une journée à Ségovie Pour arriver à Ségovie, comptez 1h de voiture depuis Madrid, à peine 30 minutes en AVE – le TGV espagnol – plus 20 minutes de bus jusqu’au centre-ville. Ou prenez le train régional : 1h45, mais avec un paysage vallonné saisissant. Hormis quelques placettes mignonnes et des commerces qui sortent du lot, la basse-ville a peu d’intérêt pour les visiteurs. Sauf quand l’aqueduc romain apparait... Traversant la plus grande place de la cité pour rejoindre la ville haute, l’ouvrage s’étend également vers l’est, offrant une vue canon aux habitants des maisons qui lui font face dans une longue rue à double entrée. La balade – ombragée – est agréable et au calme. Une fois au bout, on peut glisser son œil vers la rigole qui transportait l’eau vers le centre jusqu’au milieu du XXe siècle. Et qui traverse même une maison. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985, le monument a 2000 ans. Il permettait l’acheminement d’une eau captée dans une source à 17km de la ville. Au maximum, cet aqueduc fait 28,5m de haut, pour 813m de long. Les romains n’ont utilisé aucun mortier pour fixer les pierres. Elles tiennent entre elles grâce à leur poids. Et c’est du granit. Le monument est bien sûr le plus photographié de la ville… et comme sur le Pont des Arts à Paris on trouve des cadenas à proximité pour symboliser l’amour de certains couples de touristes. La vue d'en haut. Signe que Ségovie est une ville qui intéresse dans le monde entier, les panneaux indiquant les principaux monuments sont traduits en plusieurs langues. Dans la vieille ville, les points d’intérêts ne manquent pas, avec de nombreuses ruelles dont celle-ci, enjambée par une construction. Sur les murs, de nombreuses mosaïques… Des portes souvent remarquables dans les cours intérieures… Et quelques excentricités architecturales. On trouve plusieurs églises romanes, des monastères, des maisons seigneuriales de l’époque du Moyen-Âge… Place forte grâce à son promontoire rocheux, Ségovie a subi plusieurs conflits armés, ayant même un temps été abandonnée ou très peu peuplée avant de renaître économiquement. C’est aussi un haut lieu religieux, dominé par la cathédrale Santa Maria. Bâtie au XVIe siècle, c’est une cathédrale gothique longue de 105m et large de 51m. Sa tour fait 88m de haut. Petit détail : le son de ses cloches n’est pas des plus harmonieux… Autre lieu immanquable : l’Alcazar dont l’allure fait penser à celle d’un grand bateau. Avec une vue imprenable sur toute la région (encore très agricole) il a été pensé comme forteresse mais a aussi servi de palais royal et de prison. Sa construction a débuté au XIIe siècle. Ségovie est une ville qui incite à la flânerie depuis le haut des remparts pour avoir du recul sur les monuments ou admirer les montagnes… D'en haut on a vue sur des jardins. En bas on profite d’un peu d’ombre… Et on découvre des curiosités comme cette tour remplie de fenêtres murées. Plein écran Retour à l'article
Print Friendly, PDF & Email