Société

Signes des Temps #81 ça sent le sapin, rue Sully

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

photo-0381

Dans un monde en super plastique, y’a pas à dire : le vrai sapin de Noël en matière 100 % végétale résiste ! Ce bras d’honneur annuel à la nature (sacrifier un jeune arbre en pleine croissance pour trois semaines de déco) tout à fait resté dans les mœurs (malgré la hausse de l’éco-responsabilité chez chacun) reste un classique, surtout quand l’odeur va avec. Bah oui, hein, un sapin de Noël qui sent rien, ce serait un peu comme la Reine Elizabeth sans chapeau. Comparaison 1, légèreté 0.

Du coup, traditionnellement début janvier, les rues de nos villes, à peine lavées des emballages cadeaux du 25 et des vomis du 31 décembre, se retrouvent récipiendaires des derniers vestiges de Noël, généralement soigneusement emballés dans de grands sacs poubelle en plastique prévus pour (oui, oui, tant qu’à faire un geste anti-écologique, autant y aller à fond). On félicite au passage le mec (ou la nana, hein, ne soyons pas bêtement sexiste) qui a eu un jour l’idée lumineuse de vendre des sacs poubelle à sapin de Noël, à quand les sacs poubelles pour voitures qui partent à la casse ou pour frigos qui partent aux encombrants ?

Sorte de matérialisation de la gueule de bois matinée de dépression profonde qui accompagne généralement la rentrée de janvier, le sapin de Noël marronnasse et plus que mort ne fait que nous rappeler la fugacité de notre propre passage sur terre et l’inéluctabilité de notre propre mort et je salue de cette belle métaphore qui ne mange pas de pain les courageux lecteurs de cette chronique qui sont encore là. Bonne fin d’année 2017 à tous les deux !

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email