Société

Signes des Temps #50 Mare Nostrum desséchée Jardin François 1er

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

DSC_4692

Victime collatérale des travaux d’aménagement du HRN (il va falloir vous mettre à la page, les cocos, ça veut dire «Haut de la Rue Nationale») – qui sonne un peu comme «HLM», mais ne vous y méprenez pas, côté prix des loyers on sera plutôt sur du «HTTH» (Habitat Temporaire à Tarifs Hallucinants) – bref on s’égare : Mare Nostrum, au 69 Jardins François 1er, lieu estudiantin de baignade (si on en croit le nom) ou de débauche (si on se fie au numéro) n’aura pas survécu à la double peine travaux du CCCOD + démolition de l’ancien «centre commercial Anatole France».

Mare Nostrum, cantine U que pour ma part je ne me souviens pas avoir vu ouverte une seule fois (mais personne n’est parfait, ni partout), nom certes décalé vu notre éloignement de la Méditerranée (si, si, hein), mais tout à fait vendeur sur le plan marketing : rien que le nom, on salive déjà à l’idée d’une belle salade olives/feta arrosée d’ouzo, suivie d’un bon yaourt au miel et d’un café frappé, le tout pour un ticket de RU à 3,20 € évidemment.

Mare Nostrum et ses accents de nostalgie romaine ou mussolinienne, expression d’un goût immodéré pour la possession territoriale et du fantasme d’une grande Italie retrouvée. Mais aussi dans l’histoire plus récente et nettement moins «glorieuse», nom donné à une opération militaire italienne tout à fait honorable mise en place entre 2013 et 2014 pour sauver des migrants et «dissuader les passeurs». Situation qu’on pourrait aujourd’hui appeler «foirée nostrum» puisqu’on s’y noie dix fois plus qu’il y a deux ans.

Pas vraiment de quoi se Mare, dans tous les cas, mais quid de ce lieu fantôme et condamné qui reste aujourd’hui un petit mystère urbain voué à disparaître à jamais dans l’oubli ? Si vous y avez mangé ou fait je-ne-sais-quoi un jour, vos témoignages nous intéressent et entreront sans nul doute eux aussi dans l’Histoire.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email