Société

Signes des Temps #49 Merci Dudu à La Riche

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0606

Bonjour Mademoiselle, il me faudrait un devis pour une banderole avec écrit «Merci Dudu» dessus.

Merci Dudu pour faire pousser mes salades et éloigner les pucerons et les voleurs de salade (il paraît que le taux de vol de salade par habitant à La Riche est le plus élevé de la région Centre Val de Loire).

Merci Dudu, le coureur qui a monté le Galibier en moins de 55 minutes un jour de juillet avec 3 grammes dans chaque bras (ça valait bien le coup de se faire faire une banderole à 300 balles qu’il a même pas vue et qu’est même pas passé à la télé).

Merci Dudu, notre vieux collègue parti à la retraite l’année dernière et mort d’un cancer six mois plus tard et dont la femme m’a offert la banderole qu’on avait fait faire pour son pot de départ, parce qu’elle ne savait pas quoi en faire et que ça lui rappelait trop Dudu.

Merci Dudu, merci à moi-même, tous les jours en faisant mon jardin je vois mon surnom écrit en gros comme ça et c’est comme si je voyais et j’entendais encore tous mes potes de Michelin comme s’ils étaient là en train de me regarder bêcher en se foutant de ma gueule. C’est bien les cadeaux qui rappellent des gens et pleins de souvenirs rien qu’en les regardant, ça devrait n’être que ça les cadeaux.

Merci Dudu, personnage imaginaire qui accompagne mes heures de solitude dans ce potager et que j’ai un jour voulu matérialiser en faisant imprimer cette banderole et que quand la demoiselle de l’imprimerie m’a demandé qui était ce Dudu, je lui ai répondu «qu’est-ce ça peut bien vous faire ?».

Merci Dudu, merci mon chien de m’avoir accompagné pendant 19 ans dans ce jardin, gambadant joyeusement ou me regardant du coin de l’œil d’un air aussi dépité que protecteur alors que je pestais après la sécheresse, la pluie, le bruit de la rocade, la fraîcheur de la Loire toute proche, les joggeurs trop nombreux qui n’ont rien d’autre à foutre que je me regarder jardiner en passant, quand ils ne s’arrêtent carrément pas pour prendre ma banderole «Merci Dudu» en photo.

Merci Dudu, merci Dupont, merci Dupond, merci Durand, merci Duval, merci Dutronc, merci Duchmoll.

On devrait plus souvent dire merci.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email