Société

Signes des Temps #30 : Aux chiottes les vœux du maire !

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0483

«Moi, les vœux du maire, je me torche avec !» me confiait récemment un militant de gauche local, également auteur émérite d’une thèse sur la poésie lyrique française du XVIe siècle. Il faut dire qu’après 19 ans de rose pâle sous Germain et 36 ans de droite républicaine à la papa sous Royer, mon specimen semble, au printemps 2014, avoir enterré définitivement ses espoirs de voir un jour un maire de sa ville à la hauteur de ses attentes idéologiques et, pour être tout à fait lucide et empathique, à part déménager, se jeter dans la Loire ou prendre sa carte à l’UDI, je ne vois pas très bien comment il peut se sortir de ces 56 ans-et-demi de constipation politique. Mais bon, pour continuer à filer son élégante métaphore, on peut aussi voir le verre à moitié plein et se dire qu’au moins, depuis 55 ans, il fait un peu d’économies sur son budget papier toilette.

Bref, cela ne vous aura sûrement pas échappé : nous vivons dans un monde où la communication a l’imagination débordante et n’hésite plus à expérimenter, avec son cousine la pute, heu pardon, la pub, tout un tas de supports pour envahir l’espace public (enfin, ce qu’il en reste). Et là aussi, force est de constater que le gros filage de métaphore laisse songeur, parce qu’entre les «culs de bus» et les «sucettes», on ne savait déjà plus où donner de la tête quand venait l’heure fatidique de choisir son plan média !

Dernière idée de support publicitaire en date qui va compliquer davantage ce dilemme : les toilettes publiques (mais payantes). Bah oui, hein, on aurait tort de se priver, toutes ces surfaces perdues, ce serait vraiment bête de ne pas s’en servir pour faire passer des messages aux citoyens (l’architecte à qui on a refilé un cahier des charges long comme un jour sans pain pour que sa sanisette se fonde dans le paysage et convienne à l’architecte des bâtiments de France, appréciera), comme des vœux par exemple. Pour dire que tout va bien se passer dans la vie en général, dans les douze mois à venir, et AUSSI dans ces cinq précieuses minutes qui vont suivre pendant lesquelles, après vous être soulagé de quelques dizaines de centimes, votre vessie ou vos intestins vont se vider dans les meilleures conditions et provoquer chez vous un soulagement teinté de bien-être.

2016, «une année à partager». Jusque dans votre intimité la plus intime.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email