Happy Média

Signes des Temps #260 – Le cri du cœur

  • Concerts d'Automne
  • Ville de Tours - Mission locale
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

En matière de code de la route, à chaque pays sa tradition. On peut citer les « panneaux kougourous » de l’Australie pour prévenir de la présence des marsupiaux, les feux tricolores allemands qui repassent rapido à l’orange avant d’afficher le vert ou la signalétique emblématique de la Route 66 aux Etats-Unis. Autre spécificité dans la province canadienne du Québec, très attachée au respect de la langue française : ce ne sont pas des panneaux « STOP » qui sont placés aux intersections mais des poteaux surmontés du mot « ARRÊT ».

De l’autre côté de l’Atlantique il semble qu’une partie des automobilistes soit en délicatesse avec les mots. Malgré un panneau « STOP » bien en évidence dans une petite rue du centre de Bléré, un riverain a jugé utile d’en ajouter un autre avec moins de rouge mais tout autant de majuscules, à l’adresse de personnes qui auraient tendance à ne pas respecter la consigne. Et là, on y lit clairement la définition suivante : « LE STOP C’EST ARRÊT ». Larousse et Robert n’auraient pas dit mieux.

On imagine que l’afficheur en question a dû observer maintes indélicatesses avant de s’exprimer en si gros caractères, même si on doute sincèrement que quiconque ait le temps de lire sa prose au cours d’une opération de conduite. A moins de s’arrêter, mais alors le message initial rate sa cible puisqu’il vise plutôt les contrevenants qui tracent leur route. S’ils ignorent déjà le « STOP », ces derniers doivent avoir encore plus de dédain pour l’affichette, pourtant bien mieux écrite qu’une ordonnance médicale.

Reste donc le cri du cœur, le sentiment qu’en cas d’accident on aura fait tout ce qui est notre pouvoir pour éviter ça.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
37 sport

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !