• CDNT
  • CDNT

Signes des Temps #249 – Le désir au coin de la rue

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Le Désir… Voici le thème du Printemps des Poètes 2021 qui s’achèvera le 6 avril. Pour assurer la promotion de l’événement, on trouve parfois, au hasard de pérégrinations, des affiches mettant en avant des extraits d’œuvres littéraires. Ici Flaubert à proximité de l’école du quartier Bouzignac à Tours. Une expression du Désir en bas de chez soi, invitant à se questionner sur nos propres désirs. A les concrétiser, aussi.

Désir, ce mot si court mais dont on peut facilement faire durer la prononciation, laissant du même coup la place à tant de possibles. Ecartez un peu les lèvres, baissez la tonalité de votre voix et laissez traîner l’ultime consonne. Mais si, essaye !  Désirrrrrrrrrr… Recommencez autant de fois que nécessaire, jusqu’au moment où il faudra inévitablement reprendre votre respiration : Désirrrrrrrrrrrrrrrr… Laissez-vous happer par le champ de dénouements que ce mot susurre.

Désir, une notion que l’on peut mettre au singulier ou au pluriel. Que l’on peut personnifier ou laisser suspendue. Le Désir flotte, louvoie, sans forcément toucher sa cible selon le sens du vent. Si prometteur et à la fois tellement incertain. Parfois il nous transcende mais s’avère également capable de nous paralyser. Autant d’expériences à mener. Ne bridons pas nos désirs, laissons-les nous émouvoir mais restons vigilants : le Désir est une puissance à laquelle il est tentant de s’abandonner mais qu’il faut aussi savoir maîtriser. Cela demande un savant dosage, donc un certain apprentissage. Et quand, enfin, l’alchimie opère… alors ce n’est plus seulement une consonne qui s’étire mais tout un alphabet qui s’émoustille.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !