SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #244 – Ballons de bamboche

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Des ballons accrochés à une barrière Rue Bernard Palissy… Des ballons de couleurs différentes… Une pointe de gaieté sous un ciel gris, dans une rue grise, au cœur d’un début d’année bien morne. Le genre de ballons qu’on trouve à la porte des maisons ou des apparts pour un anniversaire d’enfant. Ces ballons qu’on s’amuse à éclater d’un coup de pied pour faire sursauter Mamie, Tonton ou des potes absorbés par leur smartphone. C’est beau, ça ouvre le champ des possibles et ça fait du bien !

Quand même, vous vous rendez compte qu’on en est là ? Début 2021, on s’enthousiasme pour des ballons de baudruche (dont le bilan carbone de la fabrication est probablement catastrophique, entre dérivé du plastique et transport depuis un pays lointain). Ça fait si longtemps qu’on n’a pas bu une bière en terrasse, dansé sur David Guetta et roulé des pelles à des inconnus (le tout en une seule soirée) que le moindre ballon de baudruche nous procure le même effet qu’un cachet frelaté pour stimuler la libido. Autrement dit, une demi-molle.

Non mais sérieusement, on est tellement en manque de lien social, de câlins, de musique live et autres réjouissances qu’on place demi-molle en toute impunité sur un média grand public ! Peut-être même que lire les réactions outrées à cette impertinence ce sera notre seule réjouissance de la semaine, entre deux rumeurs de reconfinement et autres news sur des dérives démocratiques. Rendez-nous la bamboche, rendez-nous les occasions d’accrocher des ballons de baudruche !

Print Friendly, PDF & Email