SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #226 : Pied gauche sur rond blanc

 

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Parmi les choses qui me hérissent les poils il y a le bruit du polystyrène, les voitures qui se garent sur le trottoir sans laisser une place suffisante pour les piétons, du beau temps toute la semaine mais un week-end pluvieux, l’intégrale des singles de Priscilla et les enfants qui crient dans le train. D’ailleurs, j’annonce le coup d’envoi officiel de la saison des « Quand est-ce qu’on arrive ? », « Est-ce que je peux aller aux toilettes » et autres « Ouin, ouin, ouin, iiiiiihhhh, aaaah » qui ne veulent rien dire mais qui empêchent toute concentration pour comprendre le sel des articles du numéro estival spécial sexe du magazine Les Inrockuptibles.

Ne comptez pas sur moi pour une diatribe sur les parents qui ne savent plus éduquer leurs enfants ou ces gamins rois qui n’en font qu’à leur tête, c’est tentant… mais trop facile. Même avant le coronavirus j’essayais d’apprendre à ne pas (trop) juger sans connaître tous les tenants et aboutissants d’une situation.

Plutôt que râler, que peut-on proposer pour changer les choses ? J’ai déjà vu dans certains trains des tablettes reprenant le quadrillage d’un jeu de dames ou d’échecs. Ils sont installés dans les coins dédiés aux familles : bonne idée… pour peu qu’on ait des pions dans sa valise (vous l’avez, l’image des parents à 4 pattes sous les sièges parce que 3 petites pièces ont roulé on ne sait où ?). On pourrait aussi déguiser contrôleuses et contrôleurs en héros de BD et mangas, au risque de leur faire perdre toute crédibilité au moment de dresser une amende (quoique la perspective se prendre un PV par Lucky Luke ou Wonder Woman donnerait presque envie d’oublier sa carte Avantage Week-end à la maison, juste pour le plaisir d’instagrammer ce moment).

Finalement, comme parfois, la solution est arrivée sans crier gare (jeu de mot !) : le coronavirus a incité la SNCF à tracer des ronds sur ses quais pour matérialiser la distanciation entre voyageurs. Et quand on regarde bien, on se croirait à s’y méprendre face à un tapis de Twister en noir et blanc ou à une marelle dessinée par un artiste pratiquant l’art contemporain (coucou le CCC OD). Les enfants ayant une imagination sans limites, dites-leur de sauter, de courir ou de slalomer entre ces ronds avant de monter dans le train. Normalement, après, ils devraient dormir.


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email