SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #223 : junk food en noir et blanc

 

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Dans cette chronique, chaque semaine, on disserte sur des images capturées au hasard de l’Indre-et-Loire en leur conférant une histoire et en décrétant qu’il s’agit-là de signes des temps suffisamment significatifs de l’état de notre époque. Ce coup-ci, c’est surtout un signe du temps qui s’impose à nous dans cette vitrine de station-service.

Des Ferrero Rocher aux Pringles, des Munster Munch aux Kinder, tous ces produits trop gras, trop sucrés et trop salés ne se vendent pas uniquement grâce à leurs exhausteurs de goût, leurs arômes artificiels et leur capacité à être de formidables vecteurs de lien social. On les achète souvent grâce à une politique marketing diablement efficace, et à l’harmonie parfaite des couleurs de l’emballage. Tout est pensé pour qu’on repère bien ces produits entre les gâteaux pour apéritif bio saveur tofu et le chocolat commerce équitable sans sucre ajouté. Qu’on les repère et qu’on les achète sans trop regarder le prix et, encore moins, la liste des ingrédients.

Les marques ont inventé des mascottes, des photos non contractuelles et tout un storytelling pour imprégner nos apéros et nos goûters. Offrir une boîte de Ferrero Rocher pour Noël est souvent le paroxysme du cool mais deux tablettes de chocolat de Madagascar 70% de cacao avec pointe de fleur de sel emballées dans un papier cadeau peut s’avérer un pari risqué. Alors que c’est sans doute une des douceurs les plus raffinées du monde (si, si, faites confiance !).

Que se passerait-il si on effaçait de notre mémoire ces goûts marketés découverts pendant l’enfance avant de se placer dans un rayon composé exclusivement d’emballages en noir et blanc ? Aurait-on toujours envie des chips saveur poulet rôti artificiel ? Irait-on vers autre chose, voire vers rien du tout ? De fait, derrière cette vitre, Père Noël en chocolat, paquets de chips et autres gourgandises ont clairement perdu de leur attrait. Une pure allégorie : l’exposition à la lumière du jour ne leur a pas réussi.


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email