Société

Signes des Temps #22 : Père Noël en berne, place Anatole France

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0357

Tel une vache qui regarde passer le tramway, voilà un père Noël visiblement fatigué avant l’heure, qui regarde le Monde avancer sans lui et s’apprête à être dépoussiéré ce 17 novembre (parce que oui, cela n’aura échappé à personne : Noël fut un temps un joli truc qui durait quelques jours, c’est désormais un machin informe qui dure six interminables semaines ; usant à tel point que la plupart d’entre nous en serons déjà totalement écœurés bien avant le jour J).

Tel un vieillard malade dans son fauteuil roulant à contre-sens, notre bon vieux Santa semble bien en peine de s’atteler à la tâche colossale qui l’attend : tenter de faire consommer les gens à fond tout en faisant vaguement rêver les gosses ; tâche déjà passablement compliquée à une époque où lesdits gosses sont gavés de jouets et de bonbons toute l’année et encore plus compliquée cette année après que lesdits gosses viennent plus ou moins de comprendre que vivre dans un pays où on peut se faire dézinguer à tout moment au coin de la rue, ce n’est pas franchement un truc qui donne envie d’opter pour la politique de l’autruche en faisant semblant de croire à des conneries pour faire plaisir à papa et maman.

Tel un navire en plein naufrage, Papa Noël ne descend plus du ciel, mais débarque en remorque avec sa pathétique roue de secours prête à faire feu en cas de panne subite (et ceci n’est pas une contrepèterie salace). Et aussi un grand seau bleu en cas de mal du transport. Même ses rennes semblent vouloir le quitter pour grimper dans le tram ou traverser la rue pour aller glisser en rond dans la patinoire : une envie d’insouciance et de légèreté, sachant qu’entre tourner en rond sur de la glace en bord de Loire et se morfondre pendant des soirées entières devant i-Télé, le choix est vite fait.

Tel un pseudo-critique littéraire en plastoc ou un philosophe de pacotille, le chroniqueur malhonnête et grincheux (c’est tendance) égrène ses métaphores faciles et crache sa bile pessimiste en s’appliquant à voir le mal partout à une époque où croire au Père Noël va de nouveau faire partie des valeurs refuges du bien-être social facile (et pas cher). A moins au contraire qu’il faille profiter de l’occasion pour enfin investir dans autre chose ? A moins que, comme après Charlie, dans quelques semaines, si les terroristes respectent la trêve des confiseurs, on ait déjà un peu oublié et on soit déjà – et encore une fois – passé à autre chose.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Crédits photos : Laurent Geneix pour 37°

Print Friendly, PDF & Email