SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #189 : Tout va de travers

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Encore un matin où tu te lèves du pied gauche : ton petit orteil heurte la table basse, le chat a vomi sur le parquet massif, tu as oublié du linge dans la machine hier soir, de l’eau s’échappe du congélateur qu’il serait grand temps de dégivrer, la facture d’électricité augmente de 6%, Marion Maréchal est de retour dans les médias…

Les grandes vacances sont encore trop loin pour sembler proches, mais la banque a déjà prélevé le montant des billets de train et de la location saisonnière. Double peine. Le café n’est vraiment pas bon dans ce bar, tu le sais mais tu y retournes quand même. Le monde ne tourne pas rond mais te voilà victime de la routine, à marcher droit, de peur d’affoler la machine au moindre changement brutal de cap. L’envie démange, mais finalement on passe un peu de crème et ça passe.

Tu t’efforces de respecter cette règle tacite sans t’attaquer à la racine du mal. Pourtant tout autour, tout te semble bancal, carrément instable. Manifestement ça ne choque pas grand monde, ou alors jamais les bonnes personnes. Pourquoi on laisse encore d’immenses paquebots entrer dans de petits canaux à Venise, comment ce single parvient à rester N°1 des ventes malgré un taux élevé de rimes pauvres dans le refrain, qui a oublié de redresser ce foutu panneau de signalisation Rue Nationale à Tours ?

Le voilà le drame de 2019 : ne plus trop savoir dans quelle direction aller, se tordre le cou à chaque intersection, avoir peur de faire le mauvais choix. Celui qui décevra ta mère ou – pire – ta communauté sur Instagram. L’hésitation est devenue raison. On penche d’un côté, puis de l’autre, comme une balance qui aurait perdu la boule. De fait, on a toujours l’impression de faire le mauvais choix, comme quand on se met systématiquement dans la file la plus lente à la caisse du supermarché. N’attendez pas que les choses se redressent toutes seules, expérimentez le premier pas même si le chemin semble sinueux.

(La conclusion de cette chronique est sponsorisée par le magazine Mon psy, ce héros et par la CNPTMM, la Confédération Nationale des Petits Textes à Morale Mielleuse. Elle est nommée pour le Prix Nobel 2019 de Niaiserie en compétition avec le recueil de SMS d’une candidate de L’Île de la tentation. Vous pouvez la partager sur vos réseaux sociaux ou l’imprimer sur du papier toilette).


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici. Et si vous aimez cette chronique, retrouvez une compilation des plus belles proses de ses 3 premières années dans un livre paru chez les Editions Sutton. En vente dans toutes les bonnes libraires 😉

Print Friendly, PDF & Email