SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps, #186 : le compte est bon à la Foire de Tours

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Paradis pour toute personne qui a envie de s’empiffrer de frites belges, de chesee burger ou de fraises à la chantilly, le village gastronomique de la Foire de Tours est un piège pour qui espérait finir le mois de mai avec un compte en banque en positif. Surtout que là-bas ils ne prennent pas les tickets restau, les bougres !

La solution c’est peut-être d’y aller avec un billet de 20 balles, de laisser son carnet de chèques et sa carte bancaire à la maison et de prier pour croiser des potes qui auront très envie de vous payer un coup des coups. De toute façon, on croise toujours quelqu’un qu’on connait à la Foire de Tours. Attention néanmoins : selon l’heure, et ce qu’il y a dans votre verre vous n’êtes pas à l’abri de taper la bise à votre notaire. Ce n’est pas interdit, mais ça peut devenir gênant quand il faudra reparler gros sous dans son bureau.

Raison de plus de ne pas venir avec sa carte de crédit : cet écriteau relou sur un stand de douceurs sucrées (le genre de celles que l’on mange en s’en mettant plein les doigts). Alors que la mode c’est de payer sans contact dès 1€, ici il faut acheter de quoi nourrir toute la famille pour avoir le droit d’insérer sa puce dans le lecteur (non, ceci n’est pas un sous-entendu graveleux, rangez vos sarcasmes, merci !). Et pire, c’est à partir de 14€. Pas 10, pas 15, 14 ! Celui ou celle qui s’est occupé de l’écriteau doit être allergique aux comptes ronds où fête son anniversaire le 14 d’un mois quelconque. A moins qu’on ait trouvé un(e) digne représentant(e) du Calvados au Parc Expo.

Parmi vous, qui savait – sans avoir besoin de vérifier – que le département N°14 c’était le Calvados ? Et qui avait deviné dès la première lecture du mot Calvados qu’on parlait de ce territoire normand et non pas d’une boisson alcoolisée ?


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici. Et si vous aimez cette chronique, retrouvez une compilation des plus belles proses de ses 3 premières années dans un livre paru chez les Editions Sutton. En vente dans toutes les bonnes libraires 😉

Print Friendly, PDF & Email