SociétéChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #166 : Vous êtes prévenus

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Je me souviens très bien de ce jour, sans doute un samedi. Mon bras gauche en gardera même une trace jusqu’à ma mort (à moins que je perde mon bras gauche en cours de route, ce que je ne me souhaite pas, même si je suis droitier). Cet après-midi-là, il faisait beau : un grand Soleil comme on n’en voit pas si souvent en Allemagne (ça, c’est facile, et un peu gratuit…). J’étais enfant, j’avais donc encore le droit de rater mes blagues et de jouer à Chat (aujourd’hui, si je cours comme un dératé, c’est uniquement pour tenter d’attraper un bus Fil Bleu. Et il gagne environ 4 fois sur 5).

Je courais, donc. Les autres enfants aussi. J’ai voulu les attraper. J’étais dans la cuisine, eux dans le jardin. J’ai pris mon élan, fait 2-3 foulées et – oups ! – la porte vitrée lavée le matin même après plusieurs semaines sans avoir vu l’ombre d’un chiffon a volé en éclats.

Environ 17 ans après cette expérience assez douloureuse, et surtout après 8 points de suture apposés par un médecin dont je ne maîtrise toujours pas la langue malgré 7 ans de LV1, je voudrais sincèrement remercier Le Temps Machine.

Ja, Danke d’avoir pensé à m’indiquer que c’est cette porte qu’il faut utiliser pour sortir de ton vestiaire. J’ai tout de même une pensée pour la personne qui a dû se fracasser le genou ou le front contre cette même porte, nécessitant du même coup l’impression et le découpage (assez irrégulier) de cet avertissement pour éviter d’autres drames. Je souris aussi intérieurement en pensant aux quelques hurluberlus qui, à l’épilogue d’une bonne soirée musicale un peu arrosée, ont oublié de lire. Ou ont tellement eu l’esprit de contradiction qu’ils ont tenté d’ouvrir l’autre porte…

Vive les points de suture !


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email