SociétéA la uneChroniques

Signes des Temps #154 : Pain perdu dans le Vieux-Tours

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

36957595_10157085861774367_3209500657958518784_n

« Vouiiiiing *bruit de trompette angoissant*… Ceci est une alerte du ministère de la boulangerie nationale. Nous déplorons la disparition d’une baguette pas trop cuite, façonnée dans un atelier de la Place du Grand Marché de Tours au début du mois de juillet 2018, de catégorie « Tradition » et proposée au prix d’1€20. Elle semble s’être enfuie et ère actuellement dans les ruelles du quartier. Si vous l’apercevez, surtout, ne la croquez pas seul, tartinez-là au moins avec du beurre (demi-sel, le beurre, sinon ça ne compte pas, ndlr). »

Bon, ok, ce genre de message catastrophiste a beaucoup moins d’impact sur une page web qu’entre deux réclames à la télé mais quand même : qu’est-il arrivé à cette baguette ? Confectionnée, sans doute avec des cernes mais de l’amour, à une heure avancée de la nuit, la voilà qui termine sa vie seule, dans une posture plutôt inconfortable… Position que nous appellerons « du serpent » (ou « du serpentin » dans le Kâma-Sûtra officiel des meuniers édité en l’an 1624).

Semblant faire le guet et regarder autour d’elle, cette pauvre dame parait paumée, incapable de trouver le chemin qui la mènera vers son destin. Egarée sur ce pan de mur de pierre, déjà à moitié consommée, elle n’a plus qu’un croûton pour pleurer, et durcit à vue d’œil… Léchée par quelques rayons de Soleil, elle n’est pas là pour bronzer, elle décrépit. C’est du gâchis.

Alors que faire ? L’offrir à des canards qui n’attendent que ça ? La mettre sous son bras, acheter un béret d’occasion et faire des selfies avec les touristes ? La peindre en bleu-blanc-rouge pour supporter les bleus ? La prendre en photo pour un site web et lui inventer un passé, un présent et un avenir afin de lui garantir une certaine postérité ? Et pourquoi pas. En plus on a bien fait, car en repassant au même endroit 48h plus tard, elle avait disparu sans laisser la moindre miette. Qu’elle rassisse en paix.


Un degré en plus :

Pour découvrir toute la collection des Signes des Temps cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email