ChroniquesChroniques-Société

Signes des Temps #107 Lassitude christique rue Auguste Chevallier

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0367

ATTENTION SPOILER : cet article contient une citation du Nouveau Testament.

Les signes des temps se suivent et ne se ressemblent guère. Ou alors ils forment un tout cohérent, il faudrait les coller les uns à côté des autres pour voir si ça dessine un truc. Après une photo de cochon, on passe ainsi à un pochoir de Jésus, en une semaine. De quoi espérer un graf Cyril Hanouna sur l’Hôtel de Ville dans notre édition du 18 juillet.

Belle époque donc, et le fils à Papa ne la résume pas mieux : le Monde se barre en sucette, l’humanité en cacahuètes et la planète en couilles. Et il en a marre, le petit barbu au célèbre slogan «Tu aimeras ton prochain comme toi-même», car plus les années passent et plus les créatures de son padre se font la gueule sans raison et se hurlent dessus, voire se défoncent la tronche pour des motifs de plus en plus futiles. Ce que l’Evangile de Matthieu avait bien prédit d’ailleurs : «Le mal se répandra à tel point que l’amour d’un grand nombre de personnes se refroidira» (ch.24 v.12).

La Nouvelle République titrait récemment «Les gens sont prêts à se battre pour un ventilateur», ce qui montre à quel point la parole divine et ceux qui la colportent depuis des siècles a soit été interprétée d’une curieuse manière, soit s’est évanouie définitivement dans le bruit incessant de la société de consommation. Paragraphe tout à fait opportuniste qui nous permet d’être au passage le seul média au monde à enchaîner une citation de la Bible et de la NR.

«Vous me fatiguez», se plaint donc notre hippie préféré, condamné à faire des apparitions sur des compteurs électriques dans la rue pour diffuser son message inaudible face à l’énervement et au je-m’en-foutisme généralisé, notamment au niveau de la recherche du bien-être du plus grand nombre et de celui de l’environnement.

On voit bien à sa mine déconfite que Jésus est vert, même si elle est noire. Vert de voir que malgré tous ses miracles et tous ses sacrifices, environ 2000 ans plus tard, l’Homme est tellement con que le spectacle offert à cet illustre spectateur est consternant : entre différents déferlements de violence d’un côté et la banquise qui font à vue d’œil de l’autre, le tout pendant que l’autre moitié de la planète préfère regarder à longueur de journées un coup son nombril un coup un bout de machin métallique planté sur sa paume. Truc sur lequel il finira par lire un matin dans un tweet très officiel que l’Apocalypse est prévue pour le soir-même vers 18h45 (en direct sur BFMTV, of course).

Petit rappel à toutes et tous ceux qui ont séché le cathé : si c’est l’Apocalypse, ça veut dire qu’il va revenir parmi nous, le Jésus. C’est peut-être ça qui le fatigue aussi, car il est sans doute bien mieux où il est et qu’il est peut-être devenu casanier. Bref, le jour J, il est censé débarquer sur un nuage puis reconstruire une nouvelle planète toute neuve avec juste les gentils. Ce ne sera pas comme le pays de Candy car il n’y aura pas l’ombre d’un poil de cul de méchant sur cette nouvelle planète.

Autant dire que, vu les critères de sélection, il ne devrait pas y avoir pas grand-monde.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email