Société

Signes des Temps #10 : Un guide pour mieux se perdre.

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0037(1)

Les jardins de Villandry sont gentils : ils proposent un vrai labyrinthe, c’est-à-dire un truc dans lequel on tournicote sévère mais où ne se perd pas – contrairement à un « dédale » où on peut finir desséché, ce qui ferait mauvais genre pour l’image du tourisme en Val de Loire. Laconique (encore un truc grec), le panneau à l’entrée se contente d’un schéma du parcours qui vous attend ; ou vu autrement si vous le ratez au départ : laconique, le panneau à la sortie se contente du schéma du parcours que vous venez de faire en ricanant bêtement (oui, l’Homme est ainsi fait : collez-le dans un labyrinthe et il retombe instantanément en enfance).

Ici, pas d’homme-taureau furieux à zigouiller à mains nues comme dans la légende ou les belles cartes d’Yvan Pommaux, mais une petite récompense : au centre, une espèce d’observatoire en bois où l’on peut se hucher à quatre ou cinq pendant quelques secondes pour, selon la légende, «se rapprocher de Dieu», avant de laisser la place aux labyrinthiers éphémères qui se pointent derrière, déterminés et fermement décidés à prendre leur part du gâteau, quitte à vous bousculer un peu.

A deux pas, caché par de hautes haies et beaucoup moins fréquenté, un énigmatique terrain de tennis sur gazon qui donne une féroce envie d’appliquer la pratique du « air guitar » au tennis. Une autre forme de retour à l’enfance.

Un degré en plus > La page officielle du labyrinthe des Jardins de Villandry

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email