• CDNT
  • CDNT

Pourquoi y a-t-il un pic de pollution ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Depuis plusieurs jours, un important pic de pollution sévit en France et en Touraine. Ce pic de pollution surtout présent sur la région parisienne (et plus à l’est sur Lyon) est également présent logiquement autour des principales aires urbaines, où se concentrent les principaux facteurs de pollution. A Tours, ce jeudi, l’indice Atmo de l’air était de 7/10, soit une qualité médiocre. Explications.

img_8817Ciel pollué dans l’agglomération de Tours en 2014 (c) Mathieu Giua

Avec selon les sources entre 42 000 et 48 000 morts prématurées en France par an (A titre comparatif, l’alcool, dont la lutte est devenue cause nationale engendre de son côté 49 000 morts par an), la pollution atmosphérique est devenue un problème de santé publique majeur, d’autant plus qu’à ce nombre de décès liés, il faut ajouter un facteur d’aggravation de problèmes de santé comme l’asthme, des allergies ou des maladies respiratoires… liées à la pénétration dans les poumons de particules fines présentes dans l’air.

Ces derniers jours, le seuil d’alerte de 80 µg (microgrammes) de particules fines de diamètre inférieur ou égal à 10 micromètres (PM10) par m3 d’air a été plusieurs fois franchi. De quoi inciter à la vigilance sur ses activités pendant cet épisode de pollution.

Pourquoi ce pic de pollution actuel ?

Les émissions de particules ont tendance à augmenter l’hiver sous le fait de plusieurs éléments comme le chauffage au bois ou au fioul auxquels il faut ajouter les éléments habituels : présence d’industries ou encore la circulation automobile. Ces derniers jours, la météo constitue un rôle aggravant puisque la France connaît un phénomène dit « d’inversion de température ». En temps normal, la température de l’air décroît en altitude de l’ordre de 6,5°C tous les 1000 mètres, ce qui permet une dispersion verticale des polluants vers l’air froid en altitude. Or, actuellement le phénomène anticyclonique conjugué à l’absence de vent (et donc de renouvellement de la masse d’air) entraîne un effet de « couvercle ». L’air venant du sol étant plus froid que celui en altitude, les polluants ne peuvent s’évacuer et restent confinés sous une hauteur de 200 mètres. Di dès demain, la qualité de l’air devrait s’améliorer à Tours avec un indice redescendu à 5/10, cet épisode « d’inversion des températures » et donc de pollution devrait durer jusqu’à la fin de semaine, prévoit Météo France.

Les élus écologistes de l’agglomération demandent des mesures de mise en garde

Si à Paris des mesures ont été mises en place comme la circulation alternée pour les automobiles, à Tours, les élus écologistes de l’agglomération, Didier Vallée et Emmanuel Denis, pointent à l’inverse un manque de d’informations et de mesures. Ils ont envoyé un courrier allant dans ce sens au préfet Louis Le Franc. Les deux élus lui demandent notamment :

– D’avoir une réactivité sans faille sur l’information et la prévention des pollutions atmosphériques, le protocole actuel ne semble pas suffisant;

– De renforcer le nombre de stations capables de mesurer les PM2.5 dont il est maintenant démontré qu’elles sont les plus dangereuses (actuellement, seule la station de Joué-lès-Tours en est équipée);

– D’avoir un arsenal de préconisations et de mesures concrètes à mettre en place rapidement lors de la survenue de ce type d’épisode: vitesse réduite ou circulation alternée voire interdite sur certaines artères, transports en commun gratuits ou à tarifs réduits…

De façon plus précise, Messieurs Denis et Vallée demandent au Préfet de prendre des mesures de mise en garde pour limiter l’exposition aux personnes fragiles et aux enfants dans les zones les plus exposées. Pour ces derniers ils s’interrogent notamment sur le bon sens de les laisser faire du sport pendant les épisodes de pollution.

A noter qu’en 2014, la ville de Tours était classée au 46e rang des villes française les plus polluées avec un taux moyen journalier de particules fines PM10 de 23 µg/m3 d’air sur l’ensemble de l’année.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !