Société

Ouverture du Dolittle : Mauvais genre, bon bar

Ouvrir un nouveau bar est toujours une belle aventure, jamais gagnée d’avance. En reprenant à partir de ce 1er décembre 2016 le légendaire Narbey rue de la Monnaie à Tours, Gary Constant, journaliste et directeur du festival de cinéma Mauvais Genre, s’appuiera sur ses différents réseaux pour assurer rapidement au Dolittle une clientèle aussi nombreuse que bigarrée.

dsc_3260

«Je connais Guy Narbey depuis un moment car nous habitons le même quartier. J’ai connu le Café bien sûr (ndlr : rue Bretonneau, lieu emblématique du Vieux Tours dans les années 1990) puis le Narbey, même si je n’ai jamais été un habitué». Arrivé juste après un premier candidat à cette reprise, Gary Constant a finalement pu réaliser son projet. «Au départ je n’avais pas spécialement envie d’acheter un bar, mais cela faisait quand même un moment que je voulais diversifier mes activités, créer quelque chose à Tours, pour les Tourangeaux. Quand j’ai appris que Guy voulait arrêter, je me suis dit que c’était une belle opportunité».

dsc_3268

Mis à part le nom du lieu qui fait référence au cinéma et malgré la cinéphilie encyclopédique notoire de son illustre tenancier, Le Dolittle ne sera pas spécialement dédié à des projections et expositions thématiques. Même si une fois par an pendant quelques jours il sera deviendra inévitablement le QG du festival Mauvais Genre, ce sera le reste du temps un bar comme les autres, mais avec la patte Gary Constant bien sûr… Mais alors, ce sera quoi, cette patte ? «Le Dolittle sera un lieu très chaleureux où tous les genres musicaux et tous les genres de clients seront mélangés. J’ai la nostalgie de lieux tels que le Donald’s à Tours dans les années 90, donc j’en m’en inspirerai forcément. Il sera moins cosy que le Narbey, plus lumineux, plus ludique aussi avec des soirées thématiques, à commencer par des quizz que nous allons mettre en place rapidement avec mon barman anglophone qui s’appelle… Guy lui aussi ! Mais à prononcer «gaille».

dsc_3265

Côté service, qualité d’accueil et carte, on peut faire confiance à des personnes expérimentées, notamment Gary qui a travaillé dans des cafés et pendant quelques saisons dans un bar à vin à l’Ile de Ré. On trouvera des planchettes avec des produits de qualité et quelques spécialités locales comme les rillons, un Vouvray sec bio, un Touraine sauvignon, un gamay et un Chinon joliment nommé «Soif de tendresse» (nous précise le boss avec un clin d’œil). Côté bière une inédite à Tours qui cartonne en Allemagne, la Bitburger (allez, bossez un peu votre allemand, ça ne peut pas vous faire de mal), blonde pils (de fermentation basse) très houblonnée qu’on a pu goûter hier soir en avant-première, au début d’une longue dernière nuit de préparation pour Gary et son équipe…

dsc_3262

Un degré en plus

> Le Dolittle, rue de la Monnaie, ouverture du mardi au samedi de 16h à 2h, à partir du 1er décembre. (exceptionnellement ce soir de 18h30 à 2h).

dsc_3264

Print Friendly, PDF & Email