SociétéChroniquesChroniques-Société

[On aurait pu vous en parler] Les résultats du bac 2020 en Indre-et-Loire

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

Devant les grilles, un attroupement de jeunes tout juste majeurs. Baskets ou ballerines à la mode aux pieds, tote bags sur l’épaule ou smartphone en main, tout ce petit monde attend l’heure fatidique : celle où la liste des élèves reçus au bac sera enfin accessible à l’intérieur du lycée. Malgré la possibilité de consulter ces résultats via Internet, chaque année on se presse encore au lycée parce qu’il y a les potes, pour récupérer son dossier, pour prendre conseil auprès des professeurs qui ont assuré l’accompagnement jusqu’à cette fin d’année.

Pour une partie du groupe, il y a du stress (je l’ai ? Je ne l’ai pas ? Bon sang mais quand est-ce que Parcoursup va enfin me donner une réponse pour la rentrée ?) ; pour d’autres jeunes plutôt de l’interrogation (Mention Bien ? Très bien ? Alors est-ce que le jury a aimé ma dissert’ de philo avec la citation d’un couplet de Booba ?). A la télé, on convoque des spécialistes de l’éducation pour se demander si cet examen générationnel a encore une valeur… sachant qu’on se le demandait déjà quand le groupe Ozone signait le tube de l’été. On annonce que, cette année encore, le taux de réussite dépasse les 90%, ce score que vous n’arriverez jamais à atteindre quelle que soit la machine à peluches que vous choisissez à la fête foraine.

En 2020, le coronavirus a – en partie – eu raison du marronnier. Pas de papiers sur les sujets de philo tombés dans les différentes filières, pas de portrait des candidates et candidats à peine en âge de passer le brevet mais déjà arrivés en Terminale, pas d’images des ados qui bachotent dans les parcs. On a quand même eu droit au débat un peu stérile, avec une variante : « Le bac 2020 sera-t-il un bac au rabais ? ». Et les rattrapages commençant cette semaine, il y aura naturellement quelques histoires à raconter (« Il a séché la classe virtuelle pendant tout le confinement et il obtient son bac au rattrapage » ; « Elle cite Olivier Véran à l’oral de philo et obtient une super note »…).

Ce qu’on retiendra aussi, c’est que le Covid-19 a privé la France de son dernier bac « ancien modèle », avec ses épreuves couperet amassées en quelques jours. Dès 2021, il ne subsistera que quelques épreuves et l’obtention du diplôme dépendra en bonne partie du contrôle continu. Alors qu’aujourd’hui encore certains adultes se vantent d’avoir obtenu un bac A, B ou C (avant la création des filières S, L ou ES), le gouvernement a créé une nouvelle césure générationnelle. Les résultats du bac 2020, on aurait pu vous en parler mais le sujet a sérieusement perdu de son charme.

Print Friendly, PDF & Email