SociétéChroniquesChroniques-Société

[On aurait pu vous en parler] Le 37 n’a pas la cote sur les plaques d’immatriculation

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

Quand j’étais petit et qu’on partait en vacances avec la voiture familiale, je n’étais pas vraiment un enfant insupportable. Je lisais souvent, je dormais un peu. J’ai joué aussi. Il fallait voir en premier une voiture blanche, rouge, bleue… Et exercer sa géographie avec les chiffres des plaques d’immatriculation. 78, Yvelines. 91, Essonne. 29, Finistère. 62, Meurthe-et-Moselle. 83, Var. 33, Gironde. (Qui a détecté l’erreur cachée dans cette liste ?).

Au début du XXIe siècle, l’Etat a jugé bon de changer le système de numérotation des plaques minéralogiques (première fois que je place ce mot dans un article). Les numéros de départements restent mais ils sont en tout petit et, surtout, on peut apposer celui qu’on veut au moment d’acheter son véhicule. Ainsi, tu peux râler contre les provinciaux qui ne savent pas conduire au cœur des bouchons parisiens… Alors qu’en fait cette plaque « 16 » est juste celle d’un conducteur bobo du XIIe suffisamment fan de truffade pour l’afficher sur sa bagnole.

Désormais, la popularité d’un département se mesure donc à ses incursions en territoire extérieur. A ce petit jeu-là, comme en festival, Bretons et Corses tuent le game. Les 29, 56 et autres 2A ou 2B se répandent comme le variant anglais du Covid dans une soirée clandestine. On les voit énormément sur nos routes alors que, proportionnellement, leur population est bien inférieure à celle de Paris, Nice ou Marseille.

Et la Touraine dans tout ça ? Notre département N°37 est le 41e de France en termes de population. Et le 51e du classement des identifiants géographiques les plus demandés pour les plaques d’immatriculation. La seule gloire qu’on peut en tirer : c’est mieux que le Loiret, classé 54e. Que faut-il en conclure ? Que le patriotisme tourangeau n’existe pas ? Que le 37 porte malheur ? Que les Parisiens en exode ici ne se sentent pas encore totalement chez eux ?

Le rang de la Touraine au classement des plaques d’immatriculation, on aurait pu vous en parler. Mais les débats avec un garagiste, un sociologue et un concessionnaire on laisse ça à Pascal Praud.