SociétéChroniquesChroniques-Société

[On aurait pu vous en parler] La Touraine passe à l’heure d’hiver

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

Note : la photo illustrant cette chronique a été prise juste avant d’allumer la lumière. Et surtout beaucoup trop tôt.

Si vous lisez cette chronique et que vous n’avez toujours pas reculé votre montre d’une heure, il serait grand temps de le faire. Ok mea culpa on ne vous a pas prévenu avant. D’un coup vous comprenez mieux pourquoi vous avez raté votre bus deux jours de suite, pourquoi vos collègues étaient étonnés de vous voir déjà là si tôt au bureau, et tout aussi surpris de votre départ anticipé. Et c’est vraiment bizarre, vous auriez juré que le jeu télévisé de Nagui ne débutait pas si tôt d’habitude.

Nous avons donc volontairement fait l’impasse sur un article anticipant le changement d’heure. Cela nous a évité un micro-trottoir pluvieux qui aurait globalement ressemblé à ça :

J., 48 ans, Veigné, agricultrice : « Le changement d’heure dérègle mes vaches. Tous les ans je passe 15 jours compliqués parce qu’elles sont perturbées pour la traite. »

S., 18 ans, Tours, étudiante : « Maintenant il va faire nuit plus tôt, ça me déprime. »

O., 27 ans, Joué-lès-Tours, créateur de startup : « Cette année, j’ai acheté une lampe à luminothérapie pour me faire une cure de vitamine D. »

P., 39 ans, Neuillé-Pont-Pierre, gendarme : « Attention après le changement d’heure les accidents avec les sangliers vont se multiplier. »

D., 51 ans, La Riche, militante d’une association de cyclistes : « Pensez aux bandes réfléchissantes pour que les voitures vous voient sur la route ! »

M., 37 ans, Tours, salarié : « Heure d’été ou heure d’hiver, je m’en fiche, tant que le supermarché reste ouvert quand je sors du bureau. »

On voulait aussi vous épargner cette petite maxime qui revient à chaque changement d’heure hivernal : « On va dormir une heure de plus. » Mais puisque vous insistez : NON, vous ne dormez pas une heure de plus… à moins de mettre un réveil le dimanche matin pour aller à la messe/chez beau papa et belle maman/cueillir des champignons. En revanche si vous veillez tard, vous aurez l’impression d’avoir fait la fête sans trop abuser. C’est donc bien pour les boîtes de nuit fermant à 6h du mat’ que l’opération est la plus rentable. Si on les écoutait, on reculerait nos montres d’une heure tous les mois !

Print Friendly, PDF & Email