SociétéChroniquesChroniques-Société

[On aurait pu vous en parler] Joué en Fêtes, l’événement de fin d’année à Joué-lès-Tours

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

Ludivine a le sourire jusqu’aux oreilles. A la sortie du stand maquillage Place François Mitterrand, elle écarquille les yeux vers les guirlandes qui scintillent tout autour de la mairie. « Maman, tu crois que le Père Noël il éteint lui-même toutes les lumières du monde avant de se coucher ? » La mignonnerie est à son comble, la gêne de la mère aussi. Elle balbutie un « oui, je crois » pas très assuré… mais l’enfant de 4 ans n’y voit que du feu.

Voici un exemple parmi d’autres capté au cours du week-end à Joué-lès-Tours. Cette année encore, la deuxième plus grande ville d’Indre-et-Loire renouvelait son événement Joué en Fêtes : 3 jours d’animations autour des fêtes de fin d’année, avec Père Noël et lutins en option. Dès vendredi soir, on a pu se régaler au village gourmand où les huîtres s’ouvraient par dizaines… euh, par douzaines. Pour l’anecdote : personne ne s’est blessé lors de cette opération toujours délicate.

Le samedi, Victor était le premier à s’aventurer dans la calèche réquisitionnée pour des balades dans les rues jocondiennes, avant de se régaler au goûter de Noël offert par la ville puis de danser comme un bienheureux avec la Batterie Fanfare Renaissance invitée pour clore la journée. Tellement conquis qu’il a répondu ceci à son oncle, curieux de savoir quel métier il voulait faire plus tard : « Je serais fanfaron ! » Dans sa tête, l’oncle en question a pensé : « J’espère que ça ne veut pas dire pas qu’il compte devenir ministre… »

Joué en Fêtes, c’était tout ça. Enfin, ça aurait pu être tout ça. La municipalité a annulé l’événement en raison des intempéries du week-end. Mauvaise nouvelle pour l’association Cap Harissa qui espérait vendre des sucreries pour financer un séjour prévu en juillet 2020. Le Secours Populaire et Les P’tits Bouchons comptaient également sur l’événement pour récolter des jouets à offrir aux plus démunis ou des bouchons au profit de personnes en situation de handicap. Une vente de gâteaux figurait même au programme dans le but de soutenir l’UNICEF. Autant de causes que vous pouvez toujours soutenir individuellement, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige.

Joué en Fêtes, on aurait pu vous en parler. On vous en parlera peut-être l’année prochaine (tout dépend de la météo).

Print Friendly, PDF & Email