SociétéChroniquesChroniques-Société

[On aurait pu vous en parler] Coronavirus : pénurie de masques dans les pharmacies

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

C’est la fin du mois, on n’a plus une thune, à peine de quoi se payer un demi, mais il faut absolument acheter des masques chirurgicaux pour se protéger du coronavirus. Même si on doit les payer 24€ la boîte de 12 en comptant l’essence dépensée pour faire le tour des pharmacies, ou le prix du parking souterrain dans le centre-ville de Tours. Car, oui, les officines sont en rupture de stock. Dévalisées par des gens qui vont stocker la marchandise dans un tiroir et mettront deux jours à retrouver le paquet le jour où ils en auront vraiment besoin… si tant est qu’ils en aient vraiment besoin un jour. Remarquez, comme c’est la période du carnaval, ils peuvent éventuellement servir à agrémenter un déguisement. Le costume de Dr House s’annonce méga populaire dans les fêtes d’écoles cette année !

Le COVID-19 est imprévisible. D’après les spécialistes si on le chope on peut s’en sortir avec un gros rhume ou une pneumonie vraiment grave. La loterie, en somme. Pour l’instant à Tours on a autant de chances de l’attraper que de gagner à l’Euromillions mais d’ici quelques temps on devra peut-être renoncer aux soirées guinguettes au profit de week-ends en quarantaine à mater l’intégrale de Friends, parce qu’on se sera déjà refait l’intégrale de Game of Thrones.

A ce moment-là, le cours du masque aura tellement augmenté que, à la télé, Questions pour un champion, Tout le monde veut prendre sa place et Les douze coups de midi n’offriront plus de la thune mais des cagettes de masques, du gel hydroalcoolique en bidon de 5l et un Golden Pass pour bénéficier de plateaux repas hospitaliers préparés par Alain Ducasse, au cas où. Sur ebay, les fameux masques se vendront plus cher qu’une mèche de cheveux de Johnny, à Tours les Rouillac organiseront des ventes aux enchères où ils en vendront côte à côte avec des commodes Louis XVIII. Dior, Chanel et cie sortiront une collection à la fois design et stérile. Et Roselyne Bachelot, raillée à l’époque de la grippe A, deviendra personnalité préférée des Français.

Tout ça, c’est uniquement dans le cas où ça tournerait – vraiment – mal. Pour l’instant, pas de panique, vous avez encore plus de chances de choper une des dernières gastros de l’hiver que le COVID-19.

Bref, la pénurie de masques on aurait pu vous en parler… mais ça nous rend malades.

Print Friendly, PDF & Email