• CDNT
  • CDNT

Liquidation judiciaire pour le Foyer Albert Thomas

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le communiqué publié ce soir par les services de la Préfecture, n’aura finalement fait que confirmer les craintes sur l’avenir du Foyer d’hébergement d’urgence Albert Thomas à Tours. Des craintes révélées ce matin par La Rotative et la Nouvelle République qui évoquaient une possible fin pour le foyer accueillant des personnes sans abri, dès les prochains jours. Cette fin aura lieu lundi prochain, le 26 décembre apprend-on de la part des services préfectoraux qui confirment que l’association gérant le foyer a demandé son placement en liquidation judiciaire pour « difficultés économiques et d’organisation internes à l’association ». Une mauvaise gestion qui aurait conduit à un trou financier de plus de 50 000 euros et qui a entraîné la démission du conseil d’administration en ce début de semaine.

Conséquence : la liquidation judiciaire a été ordonnée par le tribunal en ce jeudi 22 décembre, ce qui entraîne de facto la fermeture du foyer dès le lundi 26 décembre ainsi que le licenciement des 8 salariés de la structure. Actuellement, le Foyer Albert Thomas accueillait 36 personnes sans abri. Du côté de la Préfecture on assure qu’une solution provisoire est trouvée, à savoir la mise en place d’un dispositif d’abri provisoire dans le gymnase Racault, réquisitionné pour l’occasion. Un dispositif qui ne pourra se maintenir durablement et avec la fermeture de ce foyer ce sont 36 places d’hébergement d’urgence en moins sur une commune de Tours qui en compte environ 500.

En pleine période de fêtes de fin d’année et en plein cœur de la période hivernale, cette fermeture constitue non seulement un drame humain pour les concernés mais aussi un symbole terrible pour les pouvoirs publics. Rappelons que le Foyer Albert Thomas est un foyer municipal, dépendant à la fois des services municipaux via le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) et du Département via la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS).

De nombreuses questions se posent dès lors. Comment les difficultés économiques du foyer ont été cachées, au point de ne pas être abordées préalablement par les élus, comme lors du dernier Conseil Municipal à Tours ? Comment les pouvoirs publics financeurs, ont-il pu laisser cette situation dégénérer à ce point ? Pour le maire de Tours, qui déclarait à nos confrères de la NR en février 2015 « trouver inadmissible que des gens dorment dans la rue », cette fermeture constitue un véritable camouflet dans l’action municipale. Une politique qui avait par ailleurs été déjà critiquée lors du vote du budget 2016 en mars dernier. L’élu communiste Pierre Texier s’était à l’époque notamment inquiété des baisses des subventions au CCAS et plus généralement des baisses de moyens dans la politique sociale menée par la majorité municipale.

Plus d’informations sur le sujet prochainement.

Crédit photo : SDF dans la rue à Noël – Photo sous Creative Common

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu