• CDNT
  • CDNT

Le meeting aérien de Tours ne fait pas que des heureux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

80 000 personnes sont officiellement attendues pour le meeting aérien ce week-end, à la base aérienne de Tours. Un meeting pour la première fois de retour depuis 2009, pour célébrer le centenaire du terrain d’aviation de Parçay-Meslay (Lire notre article sur l’historique de l’aéroport de Tours). Cet évènement inscrit dans la célébration historique est également l’occasion, comme l’a rappelé Serge Babary, de réaffirmer les liens entre la ville et l’Armée, un des principaux employeurs de l’agglomération. Un message que l’on comprend d’importance pour la mairie de Tours alors que l’école de chasse doit quitter la Touraine pour Cognac à partir de 2016.

Mais alors que les organisateurs promettent un spectacle aérien exceptionnel, ce meeting ne fait pas le bonheur de tout le monde. Plusieurs associations on en effet manifesté leur opposition à la tenue de ce meeting en évoquant « une provocation » six mois après le crash de Vouvray qui avait fait un mort et six blessés. Christine Blet, ancienne présidente du MLNAT (Mouvement de Lutte contre les Nuisances Aériennes de Tours), pointe de son côté les dangers de ces manifestations en rappelant que lors du dernier meeting à Tours en 2009, un accident, heureusement sans gravité, avait eu lieu.

Ce meeting est également l’occasion pour les associations de riverains et environnementales de demander aux autorités compétentes les résultats de l’enquête sur le crash de Vouvray de décembre dernier. Une demande faite également par les élus écologistes de Tours au Colonel Duvivier, Commandant de la base aérienne 705 de Tours : « Nous souhaiterions connaître les causes de cette tragédie et que vous nous communiquiez les mesures conservatoires prises pour qu’un tel évènement ne se reproduise pas » écrivent-ils notamment dans leur communiqué.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !