• CDNT
  • CDNT

La Touraine administrative en chiffres

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Nouvelle petite balade dans le monde merveilleux des chiffres avec ce zoom sur les changements administratifs effectifs depuis le 1er janvier 2017 en Touraine.

Lire également : Notre infographie sur la démographie de l’Indre-et-Loire

3

C’est le nombre d’arrondissements en Indre-et-Loire. Jusqu’ici rien de nouveau, sauf que ceux-ci ont été redécoupés afin de rééquilibrer le nombre d’habitants entre chaque et donner plus de poids à ceux de Loches et de Chinon tandis que celui de Tours se recentre sur son aire urbaine. Rappelons que l’arrondissement est une entité purement administrative, l’arrondissement est une subdivision départementale dirigé par un sous-préfet (sauf pour l’arrondissement qui a pour chef lieu la préfecture du département).

273

C’est le nombre de communes en Indre-et-Loire au 1er janvier 2017 contre 277 en 2016. Une baisse due aux fusions ayant entraîné les créations de trois communes-nouvelles (voir ci-dessous). Ce chiffre aurait pu être abaissé encore plus. C’était en tout cas le souhait des autorités préfectorales qui œuvrent aux regroupements de communes, tels que rendus possible par la Loi Notre (Nouvelle Organisation territoriale de la République). Les objectifs fixés : réduction des dépenses publiques, économies d’échelles… Des fusions qui ne plaisent pas à tous les concernés, les habitants, dont certains craignent des hausses d’impôts (avec le nivellement obligatoire ) mais également un éloignement de certains services comme les écoles… Quoiqu’il en soit, l’Etat pousse à ces regroupements un peu partout en France. La France des 36 000 communes est depuis longtemps critiquée par nombre d’élus et experts, il semble qu’elle soit en passe d’appartenir au passé (plus de 1000 fusions ont été opérées depuis deux ans en France).

3

C’est le nombre de communes-nouvelles nées en 2017 et issues de ces différentes fusions : « Coteaux-sur-Loire», fusion d’Ingrandes-de-Touraine, de Saint-Michel-sur-Loire et de Saint-Patrice qui regroupe 1 901 habitants. La commune nouvelle de « Langeais» constituée des communes de Langeais et des Essards et qui compte 4 453 habitants. Enfin « Beaumont-Louestault» est constituée des communes de Beaumont-la-Ronce et de Louestault et a dorénavant 1 612 habitants.

Il faut remonter à 1971 pour voir la création d’une commune-nouvelle en Indre-et-Loire avec la fusion de Négron et Nazelle qui avait donné la commune de Nazelle-Négron. Parmi les autres fusions « célèbres » du XXe siècle, celle entre Balesmes et La Haye-Descartes ayant donné naissance à la commune de Descartes en 1967, ou encore celle entre Tours, Saint-Symphorien et Sainte-Radegonde en 1964, ayant permis à la cité tourangelle de s’étendre sur le plateau nord de la Loire.

11

11, c’est le nouveau nombre d’EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) en Indre-et-Loire. Des regroupements dus là-aussi à la Loi Notre qui fixe le seuil minimal à 15 000 habitants contre 5000 auparavant.

Outre Tour(s) Plus (voir ci-dessous), l’Indre-et-Loire regroupe dorénavant 10 communautés de communes, contre 20 préalablement. Si dans le premier projet de schéma départemental de coopération intercommunale, la Préfecture avait espérée réduire le nombre à 10, elle a du faire avec l’échec de création d’un grand Chinonais, a contrario du Lochois qui se regroupe autour d’une seule intercommunalité avec pas moins de 68 communes représentées. En Racan, la fusion a fait également grincer des dents et a du être imposée par le Préfet aux élus.

Les nouvelles intercommunalités :

epci-janv-2017-ide

Relire également notre article explicatif sur les regroupements de communautés de communes.

1

Comme le nombre de Communauté Urbaine en Indre-et-Loire suite au passage automatique de Tour(s) Plus en Communauté Urbaine au 1er janvier 2017. Une étape transitoire pour l’ancienne Communauté d’agglomération avant un passage espéré au statut de Métropole. Si celui-ci est en bonne voie, ce passage doit encore être validé en deuxième lecture par le Parlement (sénateurs ou députés) avant la ratification par décret du 1er Ministre.

Un degré en plus :

> Nos précédents articles de la série  [La Touraine en Chiffres]

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !