Société

La marionnette, un univers artistique à découvrir : rencontre avec Mehdi Garrigues.

Aujourd’hui la rédaction de 37° est fière d’accueillir une collaboration ponctuelle de Mickael Achard que nous remercions.

Vous le savez peut-être, les Muppets font leur grand retour dans une série télévisée diffusée à la rentrée. Ces marionnettes animées divertissent et leurs auteurs aiment se moquer de notre société. Cependant, même si Peggy et ses acolytes sont des visages familiers, l’art de la marionnette reste peu connu. Nous sommes donc partis à la rencontre de Mehdi Garrigues, jeune marionnettiste tourangeau dont la réputation ne cesse de faire des envieux.

  11885139_10153600845879662_8159528197148263456_n

Des Muppets de Jim Henson aux Guignols de l’info, Mehdi a été bercé dans l’univers de la marionnette. En France, cet art satirique est utilisé pour tourner en dérision nos hommes politiques. Ne pouvant se procurer des marionnettes dans les commerces, il s’est pris au jeu de confectionner les siennes dès l’âge de 7 ans : « En pratiquant, je pouvais comprendre les secrets de ces poupées : comment les coutures sont cachées ? Par quels moyens les yeux sont animés ?… ». Une passion devenue réalité lorsqu’il rencontre Alain Duverne, le créateur des Guignols : « Il m’a permis de découvrir les ficelles du métier ». Mehdi a ainsi pu lancer sa propre entreprise après des études à l’Institut d’Administration des Entreprises de Tours puis un master en Marketing à l’Institut National de l’Audiovisuel.

Les débuts n’ont pas été faciles mais la chance lui sourit à nouveau lorsqu’il contacte en 2012 un jeune humoriste encore anonyme, Jeff Panacloc. Mehdi lui propose alors de repenser sa marionnette. C’est ainsi qu’il façonne ses poupées, en fonction de la demande : « Chaque marionnette est unique car chaque demande est différente ». Une fois l’esquisse réalisée, le marionnettiste passe alors à la mise en volume, sculptant, usant de mousse ou de latex. Enfin, ses créatures prennent vie grâce à l’ajout de tissus, de fourrure ou d’objets mécanisés (yeux, paupières, bouche).

marionette évolutionEvolution d’une marionnette de Medhi

Mais ne lui parlez pas de son inspiration, il botte immédiatement en touche : « Je serai incapable d’expliquer le processus créatif ». Seule certitude, Mehdi doit savoir faire preuve de patience. Deux mois ont en effet été nécessaires pour imaginer, concevoir et achever Jean-Marc, le fameux singe orange du ventriloque Jeff Panacloc.

11838958_10153600846369662_7000188402379449354_oMehdi (à gauche), Jean-Marc (au centre) et Jeff Panacloc (à droite)

Alors pour faire rêver petits et grands, les artistes, les particuliers, ou les publicitaires se rendent tour à tour dans l’atelier de Mehdi. Après avoir tourné des spots publicitaires à Bruxelles pour le secteur de la téléphonie mobile, ce dernier nous confie même conclure un projet ambitieux aux Etats-Unis. Souhaitons-lui le meilleur pour faire rayonner la marionnette tourangelle.

Mickael Achard

Crédits photos : Mickael Achard

Print Friendly, PDF & Email