• CDNT
  • CDNT

La Barque, Foyer Albert Thomas : quel avenir pour ces structures d’urgence à Tours ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Samedi, environ 150 personnes ont manifesté dans le centre de Tours, en soutien au café solidaire associatif « La Barque ». Une manifestation pour sensibiliser les passants à la nécessité du maintien du lieu en centre-ville, mais également pour alerter sur les difficultés des structures d’urgence, à l’instar du foyer Albert Thomas, voisin de La Barque.

IMG_2622

Pour le café de la rue Colbert, les jours prochains seront importants. L’association « Au Fil de l’eau » gérant le lieu ayant été placée en redressement judiciaire pour une durée de deux mois, l’heure est aux réflexions sur les solutions de sauvetage du lieu. Comme nous le relations la semaine dernière, une cagnotte a été mise en place, tandis que dans le même temps, salariés et bénévoles s’affairent à trouver des financeurs ou repreneurs potentiels. Face au déficit, estimé au bas mot à 50 000 euros sur un chiffre d’affaires annuels d’environ 100 000 euros, il paraît compliqué en effet d’imaginer que l’association puisse repartir. Le placement en redressement, de la part du tribunal d’instance de Tours,  fut d’ailleurs accueilli comme une bonne surprise par les salariés, tant ceux-ci s’attendaient à une liquidation pure et simple. Il faut dire que ces derniers avaient alerté sur les difficultés de l’association en amont. Une situation qui n’est pas sans rappeler, d’ailleurs, celle du Foyer Albert Thomas. Des salariés qui peinent aujourd’hui à être payés, si bien que le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire a fait versé l’avance de la subvention prévue pour l’année, afin que ces derniers puissent toucher leur salaire en février (une avance de 8450 euros sur une subvention totale prévue de 16 900 euros).

Quelles solutions alors pour maintenir de façon pérenne ce café primordial pour beaucoup de personnes en difficulté ? En effet, plus qu’un simple café, La Barque est un lieu permettant aux plus démunis de garder un lien social, un « un lieu de médiation sociale, d’apprentissage de la citoyenneté et d’intervention sociale » pour reprendre les termes du rapport d’activités. Pour les acteurs du dossier la solution pourrait venir de la reprise par une nouvelle association (créée pour l’occasion), en liens étroits avec les pouvoirs publics, principaux financeurs. En ce sens, les élus écologistes de la ville de Tours ont écrit un courrier à la ministre Emmanuelle Cosse et au président de la Région François Bonneau, leur demandant « d’ organiser dans les jours à venir un tour de table avec l’ensemble des parties prenantes pour permettre la continuité de La Barque rue Colbert ».

Un degré en plus :

> Le foyer Albert Thomas devrait être fixé sur son sort aujourd’hui. En effet, selon nos informations, les services préfectoraux devraient annoncer dans la journée le nom de l’association ayant remporté l’appel d’offres de reprise du foyer situé rue Albert Thomas. Rappelons que l’association qui gérait le foyer a été liquidée judiciairement à la veille de Noël et que depuis les résidents du foyer occupent et entretiennent les lieux en autonomie.

Relire nos sujets sur le café La Barque

Relire nos sujets sur le Foyer Albert Thomas

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !