CDNT

Journées du bénévolat : Une centaine d’associations et une présence qui dérange

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Ce week-end se tenaient les journées du bénévolat à l’Hôtel de ville de Tours.

Les Journées du Bénévolat sont l’occasion de mettre en avant l’engagement associatif. Créées en 2001 à l’occasion du centenaire de la loi de 1901, les Journées du Bénévolat sont depuis organisées tous les deux ou trois ans. Pour leur septième édition c’est une centaine d’associations d’Indre-et-Loire qui étaient conviées à l’Hôtel de Ville de Tours.

img_9829

Avec près de 12 000 associations déclarées et plus de 500 de créées chaque année, l’Indre-et-Loire connaît une vie associative particulièrement fournie. Pour Richard Levrier, vice-président de France Bénévolat Touraine, qui organise ces rencontres pour la deuxième fois pour le compte de la ville de Tours, « le bénévolat est quelque chose d’indispensable pour le vivre-ensemble et le lien social ». Ces journées ouvertes à toutes les associations hors sportives, ces dernières ayant déjà leur propre journée avec Sport’Ouvertes, sont l’occasion ainsi de montrer aux Tourangeaux de multiples structures agissant sur le territoire. Du planning familial aux centres socio-culturels, le Centre LGBT, le Secours Populaire, Les Restos du Coeur ou encore les associations de quartiers…, les Tourangeaux avaient tout le loisir de découvrir tout un tas de bénévoles divers et variés et trouver une association convenant à leurs envies.

Et si dans l’imaginaire populaire, le bénévolat semble aujourd’hui devenir vieillissant, en ayant du mal à séduire les jeunes, certains exemples tendent à prouver le contraire. Ainsi l’association What qui propose le Panier Culturel a reçu une dizaine de potentiels futurs bénévoles étudiants venus se renseigner. Un exemple qui n’est pas un e rareté  à croire Richard Levrier : « Contrairement à ce que l’on croit, les jeunes s’engagent de plus en plus depuis quelques années et c’est au niveau des retraités que l’engagement tend à diminuer » et le vice-président de France Bénévolat Touraine d’expliquer ce phénomène : « Je pense que le chômage n’est pas étranger à cette dynamique. Pendant une période d’inactivité les jeunes cherchent à s’engager dans des associations afin de garder une activité stimulante ». Un engagement qui peut de plus être valorisé par le Passeport Bénévole nous explique-t-on : « Ce passeport Bénévole est officiellement reconnu et permet de faire valider son engagement bénévole associatif dès un an d’expérience, par l’obtention de VAE (Validation des acquis de l’expérience). C’est un document qui est notamment destiné aux jeunes qui voudraient faire valider ces VAE dans leur cursus ».

Un degré en plus : La présence de l’association anti-IVG Alliance Vita créé un malaise

> De nombreuses associations ont été surprises en arrivant samedi de la présence pour la première fois à ce forum,  de l’association Alliance Vita. Cette dernière créée en 1993 par Christine Boutin est notamment connue pour militer contre l’IVG. Les liens entre Alliance Vita et les sites anti-IVG qui pullulent sur internet ont notamment été montrés par Le Monde. Des sites contre lesquels les ministres Marisol Touraine et Laurence Rossignol sont entrées en lutte. pour diffusion de contenus « trompant délibérément les internautes en se faisant passer pour des sites officiels ou neutres, et cherchant à dissuader les femmes de recourir à l’IVG »

Face à la présence d’Alliance Vita à l’Hôtel de ville de Tours, plusieurs associations comme les centres socio-culturels, le Planning Familial ou encore le Centre LGBT ont demandé des explications aux organisateurs. Ces associations évoquaient le malaise découlant de cette présence et déclaraient ne pas avoir été mis au courant préalablement. « Nous n’avions pas vérifié au préalable la liste exacte des associations participantes, simplement parce qu’on imaginait pas qu’une telle association pouvait avoir un stand » nous dira un responsable d’association, gêné à l’idée de voir le stand d’Alliance Vita proche de celui de sa structure : « Cela donne un mauvais signal et brouille les messages, surtout quand on connaît les idées prônées par ce genre d’associations anti-IVG ». Certaines associations ont refusé également que leur stand se trouve à proximité de l’association anti-IVG nous faisait-on savoir. Parmi ceux condamnant le plus fermement cette présence, on retrouvait l’association Retirada 37 (voir par ailleurs) qui s’est fendue d’un communiqué distribué au long du week-end dans lequel on pouvait lire « Faut-il renier le combat de Simone Veil pour que les femmes aient enfin en France le droit d’avorter ? »

Interrogé sur le sujet, Richard Levrier, le vice-président de France Bénévolat Touraine se justifiait de la sorte : « Nous sommes obligés d’accepter toutes les associations qui souhaitent participer quelque soit leur éthique, du moment qu’elles ont une existence légale ». Des propos teintés d’une neutralité qui n’auront pas apaisé le malaise du à cette présence. Une présence qui n’aura duré qu’une journée, Alliance Vita ayant déserté son stand le dimanche. Une absence qui n’est pas directement lié à la polémique naissante à croire les propos de Monsieur Levrier : « Ils n’avaient réservé qu’une seule journée » nous faisait-il savoir.

Pour aller plus loin (re) lire :
notre article sur les méthodes des mouvements anti-IVG

Nouvelle offensive anti-IVG à Tours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !