CultureSociété

Jour de Cher : la rivière en plein cœur

Sur un parcours d’une dizaine de kilomètres entre Saint-Georges et Athée, samedi le Cher s’est ouvert d’une bien belle manière à ses riverains, aux touristes et aux curieux de passage. Un rendez-vous suivi par des milliers de personnes, à vélo, à pied, en bateau… de chaque côté de la rivière, sur quelques centaines de mètres, plusieurs kilomètres ou carrément sur l’ensemble du parcours pour les plus motivé !

La vidéo de l’évènement réalisée pour 37°TV

Le récit complet de nos reporters «sur le pont» :

9h30, Saint-Georges : la mise à l’eau

Des camions et des remorques sont garées sous les arbres et l’excitation est palpable chez les «radeliers» amateurs qui ont peaufiné leur embarcation avec amour pendant des semaines. Le pirate harangue déjà ses troupes et à l’heure prévue, les quinze radeaux représentant différentes communes et associations commencent à voguer.

 

DSC_7389

 

DSC_7365

 

DSC_7371

 

10h30, Chisseaux, première étape

Le bronzage sur les chaises longues démarre de bonne heure par ici, en attendant aux premières loges l’arrivée des premiers radeaux ! La Fausse Compagnie installe une ambiance particulière sur l’écluse, avec ses «Chants des Pavillons», ses costumes et son feu de bois…

 

DSC_7421

 

DSC_7460

 

DSC_7448

 

DSC_7570

 

DSC_7525

 

DSC_7556

 

11h, Terre ! Terre ! Château de Chenonceau en vue !

Le périple entre Chisseaux et Civray-de-Touraine continue dans la joie et la bonne humeur, chaque embarcation ayant sa propre technique de navigation… Le Conquérant, comme son nom l’indique, ouvrant la marche en aval !

Voir aussi notre reportage en hélico au dessus de Chenonceau

DSC_7743

DSC_7659

DSC_7665

DSC_7692

DSC_7699

DSC_7757(1)

12h30, pensons à nos panses à Civray-de-Touraine !

Première pause bien méritée… Accueillis par la Fanfare de la Saugrenue et un public nombreux, les « radeliers » de l’extrême peuvent profiter d’un moment de détente agréable à l’écluse de Civray-de-Touraine, sous les arbres ou dans les jardins du BistrOt’Quai, le genre de petit havre de paix paradisiaque et intime que l’on aurait presque envie de garder rien que pour nous, par pur égoïsme.

 

DSC_7764

 

DSC_7771

 

DSC_7786

 

DSC_7806

 

DSC_7818

 

DSC_7904

 

DSC_7899

 

DSC_7854

 

 DSC_7894

 

15h, Nitray : rendez-vous à moitié manqué

L’écluse de Nitray et sa vue sur le sublime moulin à eau aurait dû être le rendez-vous pour des balades fluviales. C’était sans compter sur les conséquences de la crue de début juin qui a endommagé un barrage en amont, obligeant les bateaux à rester à quai. Un quai où la compagnie des Cubitenistes proposait un shooting photo décalé tandis que les ateliers de confection de poissons volants en papier de soie attiraient petits et grands. Des poissons volants identiques à ceux qui avaient décoré les écluses du parcours.

DSC_7925

DSC_7929

DSC_7941

DSC_7451

16h, Dierre : place au Macadam

Oh ! mais on voit plus le Cher là et c’est quoi ces avions ? Lieu de passage obligé pour accéder à l’écluse de Vallet, les festivaliers ont pu profiter de l’aérodrome de Dierre pour des démonstrations aériennes et des baptêmes de l’air. Et pour vérifier la motivation des présents, les organisateurs avaient prévu une déambulation avec l’insolite Macadam Piano, à travers champs pour rejoindre l’écluse.

DSC_7988

DSC_7943

DSC_7945

16h30, Dansons à l’écluse

Une demi-heure de marche sous un soleil de plomb et au bout le Cher, le chemin de halage et un espace ombragé où la compagnie « A fleur d’Air » nous attendait pour un duo de danse aérienne poétique et tout en douceur.

DSC_7963

DSC_7964

DSC_7968

DSC_7974

18h, Le premier championnat du monde de lancer d’aiguilles

Sitôt les « radeliers » arrivés que le premier championnat du monde de lancer d’aiguilles de barrages pouvait débuter à Bléré, lieu de rassemblement pour la soirée. Un grand moment de sport et de rires animé par la Compagnie D.

DSC_8080

DSC_8046

DSC_7995   DSC_8014

DSC_8016

DSC_8044

DSC_8039

DSC_8031

20h, l’heure du gueuleton

Un peu comme dans les albums d’Asterix, une bonne journée ne peut se terminer que par un bon gueuleton. Sur le pont entre Bléré et La Croix en Touraine, rendu piéton pour l’occasion, plus de 600 personnes se sont ainsi attablées pour un banquet populaire géant, tandis que plusieurs autres centaines de personnes prenaient possession des bords du Cher ou des rues de Bléré en attendant le feu d’artifice final.

DSC_8081

DSC_8105

DSC_8122

 Crédits photos : Laurent Geneix pour 37°

Print Friendly, PDF & Email