• CDNT
  • CDNT

Jeune Chambre Economique : objectif promouvoir l’action citoyenne

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

C’est un inconditionnel des Journées du Patrimoine, l’Etoile Bleue, l’ancienne maison close située rue du Champ de Mars dans le quartier Courteline est chaque année prisée par de nombreux visiteurs.

Cela devrait être de nouveau le cas pour l’édition 2016 qui se tiendra les 18 et 19 septembre prochains. Une occasion de découvrir le lieu et son histoire mais également pour beaucoup de découvrir les occupants de cette bâtisse décidément atypique. En effet, depuis 1981, c’est la Jeune Chambre Economique de Tours (JCET) qui y réside.

Façade_étoile_BleueL’Etoile Bleue lors d’une journée du Patrimoine – cc –

La JCET a 60 ans

2016 est une année particulière pour la Jeune Chambre Economique de Tours et sa cinquantaine de membres. En effet après avoir accueilli l’an passé, le président du réseau JCI (Jeune Chambre Internationale) dont elle est membre, la JCET fête en cette fin d’année son 60e anniversaire.

JCET, si l’acronyme est parfois  connu, l’identité elle reste trouble pour beaucoup de Tourangeaux. Si l’ouverture de l’Etoile Bleue qu’elle occupe comme locaux depuis 1981, lui permet chaque année lors des Journées du Patrimoine de se dévoiler un peu aux yeux des Tourangeaux, la JCET reste en effet un mouvement abstrait. Ni un réseau d’entrepreneur au sens classique du terme, ni un simple réseau d’influents locaux, la JCET est une structure hybride et singulière.

Première des singularités, ce mouvement des « jeunes citoyens entreprenants » comme le dit le slogan est réservé à une catégorie d’âge précise : les 18-40 ans, âge au-delà duquel il est impossible de rester membre. C’est à peu près dans les textes la seule limite d’ailleurs. Car autre singularité de ce réseau, à la JCET, patrons peuvent côtoyer des employés, des personnes sans-emplois… aucune barrière professionnelle n’est normalement fixée. Les adhérents-bénévoles se réunissent ensuite autour des trois crédos de l’association : Agir (« actions sur le terrain pour améliorer la vie de ta cité dans les domaines économiques, sociaux, culturels ») / Se former (auprès des autres membres) / Vivre (« une aventure humaine »). Affiliée à la Jeune Chambre Economique Française, la JCET fait partie par ce biais du réseau JCI qui regroupe 5000 antennes locales à travers le monde et dont l’idée principale est de permettre aux bénévoles du réseau de s’engager afin de « contribuer à l’évolution de la société et de ses individus, par la mise en place de projets d’ordre économique, social, et communautaire. »

Un fonctionnement en commissions

Dans le fonctionnement, chaque bénévole trouve sa place au sein d’une des commissions mises en place. Les commissions représentent ainsi la cellule de base du mouvement et sont liées automatiquement à une action. Chaque commission étant indépendante l’une de l’autre, y compris financièrement, c’est aux bénévoles de monter l’action, la financer et la réaliser. Citons l’exemple de WWAC,  pour World Wide Active Citizen. Un projet qui prévoit d’envoyer deux jeunes de 18 à 40 ans de nationalités différentes (un homme et une femme) faire un tour du monde pour être ambassadeurs du mouvement JCI mais aussi pour « promouvoir la Touraine à travers les différents continents », nous explique Stéphane Grandjean, membre et directeur de cette commission. « Les deux candidats partiront de Tours et reviendront à Tours, l’idée est d’un échange entre la Touraine et les jeunes chambres économiques locales des autres pays. Nous sélectionnons deux candidats qui ont déjà fait œuvre d’actions citoyennes et bénévoles sur leur territoire au sein d’une association. Il y aura un gain de 5 000€ pour chacune des associations des 2 bénévoles sélectionnés afin de valoriser l’engagement bénévole citoyen qui est le fer de lance du mouvement JCI. Cela permettra aussi de valoriser l’association défendue par le jeune, ce qui est une des vocations de la JCI ». Un voyage prévu pour début 2017 et pendant lequel les voyageurs tiendront également un blog pour des reportages au fur et à mesure des 15 étapes.

Capture plein écran 06092016 022116

La restauration de l’Etoile Bleue

Autre commission avec une mission plus locale, celle dirigée par Aurélie Ravon. Ici nul question de tour du monde, l’objectif est au contraire à l’échelle locale puisqu’il s’agit de trouver les financements pour restaurer les fresques de l’Etoile Bleue. En état de détérioration très avancé lors de son sauvetage en 1981, l’ancienne maison close bénéficie depuis de travaux de restaurations réguliers dont le rythme s’est accentué depuis les années 2000. Des travaux néanmoins coûteux, puisque l’ambition est de restaurer ce lieu tel qu’il était au début du XXe siècle. Parmi ces travaux, les rénovations des peintures et boiseries… constituent une étape particulièrement délicate. Afin de permettre une restauration durable, et face au coût d’un tel projet, Aurélie Ravon et les membres de sa commission lancent une campagne de crowfunding, qui à l’approche des Journées du Patrimoine devrait à n’en pas douter séduire les nombreux Tourangeaux qui visiteront les lieux.

Capture plein écran 06092016 020229

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !